Jean d'Ormesson : que cette vie fut belle

FRANCE 2

L'écrivain et académicien Jean d'Ormesson nous a quittés. Il s'est éteint la nuit dernière d'une crise cardiaque chez lui, en banlieue parisienne. Il avait 92 ans.

La mort n'a jamais fait peur à Jean d'Ormesson. Comme tout dans la vie, il en parlait avec détachement, et sourire. Toujours Jean d'Ormesson fut le spectateur amusé de son propre destin. "Longtemps, je me suis demandé quoi faire, je flottais dans l'incertitude et dans l'indécision. J'imaginais une vie entière sans signification, et une mort inutile".

La Pléiade de son vivant

Jean d'Ormesson nait le 16 juin 1925. Son père est ambassadeur, ami du socialiste Léon Blum. Il passe son enfance au château de Saint-Fargeau, dans l'Yonne. Entré à 19 ans à l'École normale supérieure, agrégé de philosophie, Jean d'Ormesson sera le plus jeune immortel. Il est élu à l'Académie française à 48 ans ; c'est lui qui y accueille en 1981 la première femme, Marguerite Yourcenar. Il rendra hommage à Simone Veil en 2010. En 1970, il devient directeur du Figaro. Le journal incarne ses idées. Facétieux, toujours à l'aise sur les plateaux de télévision. L'homme médiatique éclipserait presque l'écrivain. Jean d'Ormesson, c'est pourtant 60 ans de littérature, une cinquantaine de livres. Le succès public viendra en 1975 avec Au plaisir de Dieu, adapté à la télévision. En 2015, son rêve se réalise : il est publié de son vivant dans la collection prestigieuse de la Pléiade. Ses sujets de prédilection ? L'amour, le temps qui passe, et Dieu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne