Meurtre d’Agnès Marin à Chambon-sur-Lignon : le père du tueur témoigne

France 3

Dominique Moulinas se confie dans le Grand Soir 3 ce lundi 4 avril. Son fils a été condamné à la perpétuité pour le viol et le meurtre d'Agnès Marin, 13 ans, fin 2011 au collège-lycée Cévenol. Avec sa femme, il a écrit "Parents à perpétuité".

"Cela a été un long cheminement avant de prendre la décision d'écrire ce livre (Parents à perpétuité chez Flammarion). Avec ma femme, on l'a prise quand on a été persuadé que notre histoire pouvait être utile, utile à d'autres parents, utile à l'institution judiciaire et enfin utile pour nous et nos enfants", explique Dominique Moulinas, père du meurtrier d'Agnès Marin, dans le Grand Soir 3 ce lundi. Il refuse l'étiquette de parents de meurtrier que lui a collé l'opinion publique. "Nous sommes parents de trois enfants, un garçon et deux filles. Notre fils est meurtrier".

"Coupable de n'avoir rien vu"

"On peut garder son amour à un enfant même après ce qu'il a fait. C'est tout ce qu'on sait faire. À travers l'amour qu'on lui porte, on a compris le malade qu'il était et que les actes atroces qu'il a commis sont liés à ses pathologies et pas à sa personne", affirme Dominique Moulinas. Il admet "porter une part de culpabilité parce que nous n'avons rien vu à travers ce que notre fils a bien voulu nous montrer. Soit on n'a pas vu, soit on n'a pas compris parce qu'on n'était pas armé".

Lui ou son épouse parle avec son fils au parloir une fois par semaine : "Il nous dit de ne pas essayer de le soigner. Il est très soucieux de nous, de ses soeurs, mais absolument pas de ses victimes et de leur famille. Il en est incapable". Enfin, Dominique Moulinas comprend que ce livre puisse heurter les parents d'Agnès Marin. "On ne l'a pas écrit pour eux, mais j'entends toute l'indécence que ça peut avoir".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne