Les femmes peuvent "vivre sans hommes, mais pas contre les hommes"

France 3

Adeline Fleury, auteure de Femme absolument chez Lattès, est l'invitée du Grand Soir 3 ce lundi 6 mars, avant-veille de la Journée internationale du droit des femmes.

Alors que l'enquête pour agression et harcèlement sexuel visant le député EELV Denis Baupin a été classée sans suite pour des faits prescrits, Adeline Fleury souhaite "qu'il n'y ait plus de délai de prescription pour les viols, surtout les viols sur mineurs, car les traumatismes émergent souvent très longtemps après".

Pour Adeline Fleury, ex-journaliste auteure du livre Femme absolument, "on n'est pas sensible de la même façon à telle ou telle blague un peu graveleuse. On peut rire parfois avec des collègues alors qu'une autre collègue peut être atteinte dans sa chair. C’est en fonction du vécu".

"Choquée" par Saint Laurent

À propos de l'affiche controversée de la campagne d’Yves Saint Laurent, elle est "choquée par la maigreur du mannequin, davantage que par sa pose même si ce n'est pas du tout sexy. Le corps de la femme est malmené et ce n'est pas très classe de la part d'une grande marque".

Adeline Fleury se différencie des féministes militantes, car elle estime que les femmes peuvent "vivre sans hommes, mais pas contre les hommes. Selon elle, "on peut être féminine et féministe à la fois. Je ne suis pas militante, juste une femme singulière qui a un rapport avec son corps particulier et qui veut être libre du regard des féministes et des machistes. C'est une double émancipation. C'est important que les femmes s'autorisent à être elles-mêmes".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne