Les BD, les essais et les livres jeunesse au top, les romans en baisse : les chiffres de l'édition en 2018

Un homme lit un livre dans une librairie, à Porto, le 12 janvier.
Un homme lit un livre dans une librairie, à Porto, le 12 janvier. (MIGUEL RIOPA / AFP)

La star des livres, le format poche, enregistre une légère baisse des ventes de 1,06 %. A contrario, parmi les bons résultats en 2018, on trouve les livres jeunesse, avec une hausse des ventes de 2,1 % en 2018.  

Alors que la vente globale de livres est en baisse de 2,52% en 2018 par rapport à 2017 en France, certains secteurs comme la BD, les livres d'actualité, les essais ou les livres jeunesse tirent leur épingle du jeu, contrairement à la littérature qui affiche une baisse de ses ventes de 5,7%. Ces chiffres proviennent du rapport statistique du Syndicat national de l'édition (SNE) que franceinfo a pu consulter.

Le format poche enregistre une baisse des ventes 

Parallèlement à la baisse du nombre d'exemplaires de livres vendus en 2018 en France (de 430 millions à 419 millions d’exemplaires), le chiffre d'affaire des éditeurs est également en recul de 4,38%, passant de 2 792,3 millions d’euros en 2017 à 2 670,1 millions d’euros en 2018. Pour expliquer cette "contraction" de l'activité, le SNE évoque "les mouvements sociaux de la fin d’année et les divers blocages" qui ont freiné les ventes de livres.

Il est probable que le livre souffre de la baisse du temps que le lecteur a à lui consacrer, face à la concurrence des nouveaux modes de consommation des loisirs culturels (jeux vidéo, séries, etc.) et à l’émergence des réseaux sociaux.Syndicat national de l'éditionà franceinfo

La star des livres, le format poche, enregistre une légère baisse des ventes de 1,06%. Mais le principal enseignement concerne le secteur de la littérature qui pèse 59% du marché de l'édition. Les ventes sont en recul de 5,7% par rapport à 2017. "Après une très bonne année 2017, détaille le rapport, le sous-segment 'Espionnage, policiers, romans noirs, thrillers' a connu une baisse en 2018, mais reste porté par des stars internationales (Harlan Coben, Camilla Läckberg, Mary Higgins Clark) et françaises (Guillaume Musso, Michel Bussi, Bernard Minier, Nicolas Beuglet, Franck Thilliez, Fred Vargas, Jean-Christophe Grangé, etc.)"

 A contrario, parmi les bons résultats en 2018, on trouve les livres jeunesse, avec une hausse des ventes de 2,1% en 2018. "Cette vitalité est principalement due à la très belle performance du documentaire, précise le SNE, sans doute porté par la volonté des parents d’éloigner les enfants des écrans et des fake news et par leur confiance dans les informations véhiculées par les livres." Malgré l'absence de publication d'un nouveau volume d'Astérix, malgré "l'effet Coupe du monde peu propice au vente estivale", le SNE se réjouit que le marché de la BD soit resté "pratiquement stable en 2018". Dans le détail, le secteur des mangas et des comics a réalisé de "belles performances".

Le secteur des sciences humaines résiste

En se penchant sur le secteur des "Documents, actualité, essais", le SNE a remarqué une hausse des ventes de 6,1%. Cette croissance s'explique par les succès de livres tels que celui du journaliste Philippe Lançon ou encore celui de Michelle Obama. Enfin, il est intéressant de noter que le segment des sciences humaines et sociales (SHS), deuxième secteur en valeur derrière la littérature, résiste bien à la baisse de volume global. Le SNE note ainsi que les "ordonnances Macron" de la fin de l’année 2017 ont "donné l’opportunité aux éditeurs d’actualiser leurs ouvrages sur le droit du travail".

Vous êtes à nouveau en ligne