Le réalisateur russe Serebrennikov va adapter "La disparition de Josef Mengele" d'Olivier Guez

Le réalisateur russe Serebrennikov à Moscou, le 14 janvier 2020
Le réalisateur russe Serebrennikov à Moscou, le 14 janvier 2020 (VLADIMIR ASTAPKOVICH / SPUTNIK)

Salué par les critique et succès public, "La disparition de Josef Mengele" d'Olivier Guez est le récit des dernières années du médecin tortionnaire d'Auschwitz, en exil en Amérique du Sud. Le livre a reçu le prix Renaudot en 2017.

Le réalisateur russe Kirill Serebrennikov, remarqué au festival de Cannes pour son dernier long métrage, Leto, va adapter sur grand écran La Disparition de Josef Mengele de l'écrivain français Olivier Guez, prix Renaudot 2017.

Elizaveta Tchalenko, productrice pour la société russe Hype Films, qui a collaboré avec Kirill Serebrennikov sur plusieurs de ses films, a confirmé le 20 février à une information de l'agence de presse publique TASS. "Nous sommes très contents d'avoir eu la possibilité d'adapter à l'écran le livre fascinant d'Olivier Guez", a déclaré à TASS Ilia Stuart, cofondateur de Hype Films : "Kirill a lui-même écrit le scénario et a selon moi trouvé la bonne clé à cette histoire".

Kirill Serebrennikov, figure de la culture russe

Kirill Serebrennikov, 50 ans, est une figure incontournable de la culture contemporaine russe mais il a été mis en cause par la justice, qui l'accuse d'avoir détourné entre 2011 et 2014 envion 1,8 million d'euros de subventions publiques destinées au théâtre moscovite qu'il dirige. Arrêté en août 2017, il est resté assigné à résidence jusqu'en avril 2019, sans pour autant avoir le droit de quitter Moscou. En septembre 2019, la justice russe a finalement levé "toutes les mesures préventives" contre lui et trois de ses collaborateurs et renvoyé le dossier au Parquet, l'estimant incomplet. L'affaire n'est pas close pour autant.

Kirill Serebrennikov a toujours nié les charges qui pèsent contre lui, ses partisans estimant qu'il paie la montée en puissance des valeurs conservatrices en Russie, où les artistes sont confrontés à une pression croissante.

Vous êtes à nouveau en ligne