"Le Petit Prince" traduit dans une 300e langue, le hassanya

Une réplique d\'un avion de l\'aéropostale à l\'extérieur du musée dédié à Antoine de Saint Exupéry à Tarfaya, au Maroc. 
Une réplique d'un avion de l'aéropostale à l'extérieur du musée dédié à Antoine de Saint Exupéry à Tarfaya, au Maroc.  (FADEL SENNA / AFP)

L'ouvrage d'Antoine de Saint Exupéry "Le Petit Prince", vient d'être traduit en hassanya, une langue parlée au Sahara marocain, à l'endroit ou l'auteur a puisé son inspiration. 

Le Petit Prince, chef d'œuvre écrit par Antoine de Saint-Exupéry, vient d’être traduit en hassanya, un dialecte arabe parlé au Sahara marocain, a indiqué la Fondation Antoine de Saint-Exupéry. L’ouvrage est désormais disponible en 300 langues, ce qui en fait le livre le plus traduit au monde après la Bible et le Coran.

Le hassanya est la langue parlée dans le Sahara marocain, entre Oued Noun et le fleuve Sénégal, en Mauritanie. Cette langue méconnue du grand public était emblématique pour Antoine de Saint-Exupéry, puisque c'est au sud du Maroc, dans la zone où le hassanya est utilisé, que l’auteur du célèbre conte a puisé son inspiration.

200 millions d'exemplaires déjà vendus

Antoine de Saint-Exupéry a effectué son service militaire au Maroc en 1921 avant d’y revenir en 1927 en tant que chef d’aéroplace de la compagnie Aéropostale Latécoère, à Cap Juby (actuelle Tarfaya), où les habitants parlent le hassanya. C'est dans ce lieu qu'il s'est lancé dans l’écriture et y a rédigé son premier roman Courrier Sud. C’est aussi le climat aride de la zone qui a inspiré les décors du Petit Prince, publié pour la première fois en 1943. On célèbre cette année, le 90e anniversaire de la présence de Saint-Exupéry à Cap Juby.

Le Petit Prince a déjà été vendu à 200 millions d’exemplaires. Hors ouvrage religieux, il est également le livre le plus connu et le plus lu au monde.

Vous êtes à nouveau en ligne