Le Festival Polars du Sud fait escale à Toulouse avec le Cubain Leonardo Padura en tête d'affiche

L\'écrivain cubain Leonardo Padura à Mexico, le 8 mars 2018.
L'écrivain cubain Leonardo Padura à Mexico, le 8 mars 2018. (SASHENKA GUTIERREZ/EFE/SIPA / EFE)

Outre les rencontres avec les auteurs, des lectures concerts, balades littéraires, projections de films et un rallye enquête sont au programme. Toutes les activités sont gratuites à l'exception des ateliers d'écriture.

La planète polar fait escale du vendredi 11 à dimanche 13 à Toulouse : le Festival international de littérature policière, Polars du Sud, réunit 58 auteurs du monde entier sous le parrainage de Leonardo Padura, un des écrivains cubains les plus connus à l'étranger.

Devenu célèbre avec son roman L'homme qui aimait les chiens, qui raconte la fin de l'utopie communiste à travers l'assassinat de Leon Trotski, Padura animera vendredi à 20h une rencontre avec le public. Un des points forts du festival pour cet auteur dont l'oeuvre est traduite en 20 langues et qui continue de vivre à Cuba malgré les difficultés de diffusion sur l'île communiste.

"Notre volonté est de donner une visibilité aux auteurs du Sud"

Plusieurs autres auteurs latino-américains ont répondu présent, venant d'Argentine (Ernesto Mallo, Carlos Salem), du Chili (Boris Quercia) ou du Mexique (Martin Solares).

"Notre volonté est de donner une visibilité aux auteurs du Sud", souvent éclipsés par les mastodontes nord-américains, explique à l'AFP le président de la manifestation Jean-Paul Wormus. "Les Latino-Américains ont encore une position un peu marginale mais ils ont pourtant énormément de talent", souligne-t-il.

Autre figure du genre présente à Toulouse : l'Américain Kent Anderson, un ancien des forces spéciales lors de la guerre du Vietnam devenu policier à son retour au pays, et auteur, rare, de trois livres en trente ans. Son premier opus, Sympathy for the devil, paru en 1987, est considéré comme un des récits les plus lucides de ce douloureux conflit. Sa dernière publication, Un soleil sans espoir, vient de recevoir le Grand prix de littérature policière dans la catégorie roman étranger.

Parmi les auteurs français figurent notamment Hervé Le Corre, Pascal Dessaint, Valentine Imhof, Jean-Christophe Chauzy et Thomas Bronnec. Et il ne sera pas dit que Polar du Sud stigmatise les écrivains venus du froid : l'auteur à succès Ragnar Jonasson (Islande) sera également présent.

Vous êtes à nouveau en ligne