Le coronavirus "est un mauvais scénario" de roman, ironise Joël Dicker

France 2

À l'occasion de la sortie de son nouveau polar, "L'Énigme de la chambre 622", France 2 a rencontré le romancier Joël Dicker.

Célèbre dans plusieurs pays depuis la parution de son roman La Vérité sur l'Affaire Harry Québert, l'écrivain Joël Dicker revient dans les librairies pour un nouveau polar, L'Énigme de la chambre 622. En tant qu'auteur de livres à suspense, a-t-il été inspiré par l'étrange période de la crise sanitaire ? "Non, c'est un mauvais scénario", rigole-t-il. "On n'y croirait pas. Vous auriez fait un roman avec un monde qui est tout à coup mis à l'arrêt, par une pandémie, où les pays ferment, les magasins ferment, on vous aurait dit que c'est exagéré."

"La limite entre la science-fiction et la littérature générale, c'est la réalité"

"En fait, on se rend compte que la limite entre la science-fiction et le roman de littérature générale, c'est la réalité. C'est notre monde d'aujourd'hui qui est le curseur", poursuit le romancier, dont le nouveau livre se déroule dans un hôtel. Un polar haletant dans lequel il maîtrise parfaitement le sens du suspense.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne