"C'est important de montrer qu'on ne désarme pas sur la culture" : le salon "Le Livre sur la place" maintenu à Nancy avec d'importants aménagements

33e édition de salon \"Le livre sur la place\" à Nancy, en 2011
33e édition de salon "Le livre sur la place" à Nancy, en 2011 (POL EMILE/SIPA)

Le festival, qui devait avoir lieu les 11, 12 et 13 septembre, devrait se dérouler sur les journées des samedi 12 et dimanche 13 mais se poursuivre durant les week-ends suivants

Le Livre sur la place, premier salon national de la rentrée littéraire, se tiendra à Nancy au mois de septembre malgré le coronavirus mais avec d'importants aménagements, a annoncé le maire de la ville Laurent Hénart à l'Est Républicain.

Le maire (MR) de Nancy, candidat à sa réélection, annonce que la 42e édition de la manifestation, qui donne le coup d'envoi de la rentrée littéraire, aura lieu "sous une forme différente" et sans son habituel chapiteau, dans un entretien à paraître dans l'édition de lundi 18 mai du quotidien régional.

"L'idée est d'échelonner les lectures, rencontres et dédicaces sur plusieurs week-ends"

Le festival, qui devait avoir lieu les 11, 12 et 13 septembre, devrait se dérouler sur les journées des samedi 12 et dimanche 13 mais se poursuivre durant les week-ends suivants, jusqu'à un autre festival nancéien, les NJP (Nancy Jazz Pulsations), prévues du 3 au 17 octobre.

"L'idée est d'échelonner les lectures, rencontres et dédicaces sur plusieurs week-ends, avec des jauges de salles beaucoup plus faibles", a expliqué M. Hénart évoquant "une forme de saison du Livre sur la Place" lancé par le "gros week-end" des 12-13 septembre.

"Le grand chapiteau, c'est le contraire de ce qu'il faut faire", a souligné le maire, expliquant qu'une sorte de "village" serait mis en place dans le centre-ville avec des dédicaces, lectures et rencontres organisées chez des commerçants mais aussi dans des écoles ou d'autres bâtiments communaux. "C'est important de montrer qu'on ne désarme pas sur la culture", a insisté M. Hénart.

L'automne dernier, le Livre sur la Place avait accueilli 600 écrivains, donné lieu à une centaine de débats et conférences et à la remise de six prix littéraires.

Le coronavirus a entraîné l'annulation de nombreux salons littéraires en France, au premier titre desquels le salon Livre Paris du mois de mars, le plus grand rassemblement de l'édition en France. A Lyon, Quais du Polar, le grand rendez-vous annuel des littératures policières qui devait se dérouler du 3 au 5 avril, a été aussi annulé.

Vous êtes à nouveau en ligne