L'illustrateur Akihiro Nishino expose au premier étage de la Tour Eiffel

Le dessinateur de BD et présentateur de télévision japonais Akihiro Nishino devant son exposition au premier étage de la Tour Eiffel des 26 et 27 octobre 2019.
Le dessinateur de BD et présentateur de télévision japonais Akihiro Nishino devant son exposition au premier étage de la Tour Eiffel des 26 et 27 octobre 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

Célèbre figure de la télévision japonaise, mais aussi illustrateur, Akihiro Nishino expose ses oeuvres extraites de son livre à succès, "Poupelle et la ville sans ciel" au premier étage de la Tour Eiffel.

 Après avoir investi la tour de Tokyo, Akihiro Nishino expose au premier étage de la Tour Eiffel ce week-end des 26 et 27 octobre les illustrations de son album Poupelle et la ville sans ciel (Editions Nobi Nobi, 2018).

Des rêves à la poubelle

Les habitants de cette ville, hérissée de cheminées géantes et entourée de falaises infranchissables, ne connaissent pas le ciel ou les étoiles. "Mais il y a deux personnages qui, eux, rêvent d'aller voir au delà du manteau de fumée", explique l'artiste.

Haut de forme, noeud papillon et bretelles, le petit ramoneur Lubicci se prend d'affection pour Poupelle, une créature anthropomorphe constituée d'un amas de déchets. Ils partent à la recherche du père de Lubicci pendant le soir d'Halloween, mais doivent affronter le regard des autres enfants sur leur amitié.

Une illustration extraite de l\'album de bande-dessinée \"Poupelle et la ville sans ciel\" de Akihiro Nishino (Nobi Nobi, 2018).
Une illustration extraite de l'album de bande-dessinée "Poupelle et la ville sans ciel" de Akihiro Nishino (Nobi Nobi, 2018). (Akihiro Nishino / Nobi Nobi, 2018)

"En grandissant, on jette nos rêves d'enfants comme des ordures. Mais ceux qui ont su les garder rappellent aux autres qu'ils ont abandonné leurs propres rêves, c'est une image d'eux-même qu'ils n'ont pas envie de voir" explique le dessinateur qui a travaillé quatre ans et demi sur le livre.

Steampunk

Plus de 80 dessins, un peu plus grands que des pochettes de vinyle et rétroéclairés comme des vitraux, tapissent les murs de l'exposition. La lumière dorée des lanternes y fend le mauve du ciel enfumé. Un clin d'oeil à La Nuit Étoilée de Van Gogh ? L'artiste reconnaît adorer le peintre mais cite principalement le grand réalisateur d'animation Miyazaki.

Le courant "steampunk" dans lequel s'inscrit son esthétique est inspiré de Jules Verne et figure des sociétés aux technologies avancées fonctionnant à la vapeur, dans une atmosphère rappelant l'époque victorienne (1837-1901), avec des engrenages et structures de fer qui côtoient des dirigeables en cuir. Un univers auquel se prête particulièrement bien le cadre de la tour Eiffel.

L\'exposition de Akihiro Nishino autour de son album illustré \"Poupelle et la ville sans ciel\"
L'exposition de Akihiro Nishino autour de son album illustré "Poupelle et la ville sans ciel" (BERTRAND GUAY / AFP)

Plus de 40 collaborateurs

Autre élément qui fait la patte de l'artiste: la précision de son trait, qui se retrouve jusque dans les détails très fins de l'arrière-plan. Toutes ses esquisses sont réalisées avec des stylos dont la pointe mesure 0,03 millimètres. Plus de 40 illustrateurs ont ensuite travaillé à la mise en couleur, aux décors et aux perspectives, une équipe d'ampleur rarissime dans le monde de l'illustration. Des tablettes à disposition des visiteurs permettent de suivre le processus de production de l'ébauche au résultat final.

Publié en 2016, Poupelle et la ville sans ciel s'est écoulé à plus de 370.000 exemplaires dans cinq pays. Un film d'animation développant l'histoire est prévu fin 2020. L'exposition gratuite est ouverte tout le week-end de 9H30 à 21H.

Vous êtes à nouveau en ligne