INTERVIEW. Antoon Krings adapte ses "Drôles de petites bêtes" en série animée

Apollon le grillon, personnage du film \"Les Drôles de Petites Bêtes\" de 2017.
Apollon le grillon, personnage du film "Les Drôles de Petites Bêtes" de 2017. (Onyx Films – Bidibul Productions – France 3 cinéma)

Antoon Krings est un auteur de livres cultes pour la jeunesse. Depuis 25 ans, il compose un jardin bucolique, peuplé d'animaux comme "Marie la fourmi" ou "Mireille l'abeille". Dès le 6 avril, les enfants retrouveront ses personnages dans la série "Apollon le grillon et les drôles de petites bêtes" sur France 5. Rencontre avec l'auteur qui nous parle de cette adaptation et de ses nouveaux projets.

Après les albums, édités chez Gallimard, et un film sorti en 2017, les "Drôles de petites bêtes" d'Antoon Krings reviennent sur le petit écran. "Apollon le grillon et les drôles de petites bêtes" sera diffusé sur France 5, dans l'émission Zouzous, à partir du 6 avril. 

Une série qui reprend l'univers et les personnages du film "Les Drôles de petites bêtes". Dans la série, Apollon le grillon, personnage principal, est au centre d'histoires qui animent les insectes du jardin. "C'est un peu le monsieur loyal", explique Antoon Krings. "Il essaye de résoudre, avec drôlerie, les petits conflits entre habitants.", poursuit l'auteur.

L'univers d'Antoon Krings sera également à (re)découvrir au Musée des Arts Décoratifs. Du 11 avril au 8 septembre, le musée consacre une rétrospective à l'auteur.
A l'occasion de la sortie prochaine de la série, nous avons rencontré Antoon Krings qui a collaboré à l'adaptation au cinéma et en série de son univers magique et coloré.

Culturebox : Comment imaginez-vous vos histoires ?
Antoon Krings : J'essaye d'apporter du rêve aux enfants. Je suis très attaché à la petite enfance et je voudrais que les enfants ne grandissent pas trop vite. Il y a des auteurs qui font des livres pour que les enfants grandissent et apprennent des choses, moi j'ai envie de leur apporter du rêve et qu'ils gardent en grandissant cette nostalgie de l'enfance. Pour moi, ce qui compte, c'est la magie, la féérie d'une histoire. 

Antoon Krings évoque les projets d'adaptation en film et en série 
En partant des albums, qui se concentrent chacun sur un personnage, comment avez-vous pensé l'univers du film ?
L'idée c'était qu'on retrouve les personnages iconiques de la collection mais qu'on ne soit pas dans une succession d'histoires comme dans les albums. Pour servir cette grande histoire, j'ai travaillé avec Arnaud Delalande comme coscénariste. On a développé, en plus du côté lumineux du jardin qu'on connaît, son côté sombre, en créant des personnages qui servent l'histoire. Ça a donc été l'occasion de re-caractériser des personnages, et d'en créer des nouveaux.

Pour la série, comment faites-vous le choix parmi les "Drôles de petites bêtes" de votre collection ?
J'ai d'emblée pensé que l'histoire devait tourner autour des insectes car ils sont les premiers personnages de ma collection. C'est l'histoire d'un royaume avec une ruche, des abeilles et des villageois. Ces derniers représentent la diversité de la faune du jardin.

Antoon Krings évoque le passage de la peinture au dessin d'animation 
Après le film, quelles histoires restait-il à raconter pour la série ?
On est dans le rêve, dans l'imaginaire, dans la magie. Je ne me sens pas en manque d'inspiration, car le monde de l'imaginaire est infini. Pour la série, on a essayé de trouver un rythme un peu plus dansant, avec des accents de comédie musicale. On a voulu retravailler certains personnages qui apparaissent dans le film, comme les petites abeilles qui deviennent des personnages à part entière. Au niveau de l'écriture, on est dans la légèreté, dans des histoires assez rythmées. Je me suis vraiment amusé en travaillant sur la série.

Cela fait 25 ans que les "Drôles de petites bêtes" existent, comment votre travail a-t-il évolué ?
Le travail du film m'a donné des idées pour d'autres portraits de personnages. Je pars toujours du même principe : consacrer chaque nouvelle histoire à un nouveau personnage. Mais maintenant, je parle des petites abeilles qui apparaissent dans le film et la série et je raconte l'histoire de chaque petite abeille qui a sa personnalité et son histoire. 
Les \"Drôles de petites bêtes\" d\'Antoon Krings.
Les "Drôles de petites bêtes" d'Antoon Krings. ( Illustrations : Antoon Krings, Gallimard Jeunesse)
Commencez-vous par l'écriture ou le dessin ?
C'est un peu des deux car quand je commence à écrire une histoire autour d'un personnage, j'ai besoin de le dessiner, de le visualiser... de l'animer à ma façon. Le texte et l'image, sous forme de crayonné, sont présents dès les débuts. C'est comme ça que je développe mes histoires, en dessinant dans les marges, finalement ce que je faisais quand j'étais écolier.

Votre univers est composé d'insectes et d'animaux… Est-ce un message écologiste que vous souhaitez transmettre ?
Je ne suis pas militant. Mais évidemment mon sujet étant la nature, les animaux du jardin, je souffre de voir la disparition de la diversité animale. J'ai envie que les enfants puissent regarder le monde autour d'eux différemment, développent une envie de découvrir la nature, qu'ils l'aiment et en l'aimant qu'ils la protègent.

Un nouvel album va sortir avec la série…
Un nouvel album, inspiré de deux épisodes de la série, qui sortira en mai. Ce sera un spécial, le retour d'Apollon le grillon et de Marguerite la reine des abeilles. Cet album servira de jonction entre le film et la série. C'est un moyen, pour les enfants qui n'ont pas vu le film, d'entrer dans l'univers. Je prépare également un album qui sortira en septembre et que je consacre à une petite abeille qui s'appelle Bouton d'Or.
Vous êtes à nouveau en ligne