Confinement : les Français se ruent sur les livres numériques

Lecture sur liseuse, octobre 2017
Lecture sur liseuse, octobre 2017 (JESUS SIERRA / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

Les Français, jusqu'ici peu enclins à la lecture sur support numérique sont-ils, poussés par la nécessité, en train d'opérer un changement dans leurs habitudes ?

La fermeture des bibliothèques, puis celle des librairies le 17 mars, imposée par le confinement obligatoire afin d'endiguer la pandémie du coronavirus a provoqué une explosion de l'achat en ligne de livres numériques.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct 

A la Fnac et chez Cultura, les ventes de livres numériques ont été multipliées par deux sur les deux dernières semaines. Les téléchargements ont dans un premier temps concerné essentiellement le parascolaire et les livres jeunesse, "autrement dit des titres capables de répondre dans l'urgence aux impératifs familiaux et au souci de continuité pédagogique", précise Audrey Bouchard, responsable communication de la Fnac, interrogée par le journal spécialisé Livres Hebdo. 

Dans un communiqué, la plateforme Youboox annonce des chiffres impressionniants : "Plus 100% de nouveaux lecteurs, plus 300% de nouveaux abonnés par jour, plus 80% de pages lues". Hélène Mérillon, fondatrice et présidente de Youboox constate que "l'envie d'évasion des Français s'exprime clairement par l'explosion de la lecture sur écrans. Toutes les catégories et tous les âges sont concernés par cet engouement".

Offres en ligne

Les librairies indépendantes, privées de leur commerce matériel, pour celles qui proposent ce service, incitent leurs clients à acheter les livres en ligne.

"La vague concerne surtout le gratuit, dont font partie grand nombre de classiques." précise Benoit Bougerol, propriétaire de La maison du livre à Rodez et Privat à Toulouse interrogé par Livres Hebdo. "Sur les 400 titres téléchargés via le site de La maison du livre la semaine passée, 350 étaient en accès libre", précise le libraire.  

Les initiatives des éditeurs se sont également multipliées sur la toile pour proposer des contenus gratuitement aux lecteurs. Comme les éditions Zulma, qui offrent des nouvelles à lire tous les jours sur son site. "Rendez-vous tous les matins à 10h pour un nouveau livre offert !", annoncent les éditions du Seuil sur leur site internet, offrant chaque jour la lecture gratuite d'un livre de leur catalogue. De nombreuses maisons ont lancé ce type d'initiatives. Il suffit d'aller sur leurs sites pour en bénéficier. 

D'autres proposent des réductions, des promotions ou encore des conseils éditoriaux, comme les éditions Actes Sud, qui proposent les Incontournables de la maison à 4,99 euros. 

Bibliothèques sollicitées

Les bibliothèques, également fermées, se sont aussi adaptées à la situation et connaissent une hausse importante de la fréquentation de leurs sites. Le service de prêt de livres numériques des bibliothèques de Paris enregistre dorénavant 1000 téléchargements par jour, contre 200 en temps normal, révèle Livres Hebdo.  

Gallica, la bibliothèque gratuite en ligne de la Bibliothèque nationale de France, propose de nombreux contenus en ligne. Elle a reçu plus de 480 000 visites sur la semaine du 23 au 29 mars, soit une augmentation de 49% du trafic par rapport à la période précédant le confinement, relève Livres Hebdo.

Cette tendance amorcée en période de confinement se consolidera-t-elle en France, où l'évolution de la lecture sur livre numérique est jusqu'ici restée modeste? De nouvelles habitudes sont en train de s'installer, à la fois chez les lecteurs mais aussi chez les professionnels de la chaîne du livre, qui pourraient bien modifier durablement les pratiques de la lecture et, comme l'explique l'artiste et prospectiviste, Raphaële Bidault-Waddingtonplus interrogée par Franceinfo Culture, plus largement l'ensemble des usages culturels des Français.

Vous êtes à nouveau en ligne