Bernard Pivot : "Glucksmann, un homme de bonne volonté et toujours en colère"

(André Glucksmann sur le plateau de Bernard Pivot en 1974 © capture d'écran / Ina)

L’animateur de l’émission littéraire Apostrophe a rendu mardi hommage au philosophe décédé lundi en évoquant son indignation permanente et sa sincérité.

Bernard Pivot avait reçu André Glucksmann, dont le décès a été annoncé mardi, à plusieurs reprises lors de ses rendez-vous littéraires à la télévision. Le journaliste se souvient l’avoir invité à l’émission Apostrophes sur les nouveaux philosophes, aux côtés de Bernard Henri-Lévy. "Une émission très tumultueuse"  rappelle-t-il, "André Glucksmann a toujours été un philosophe de l’indignation".

"Evidemment, quand on s’indigne beaucoup, on est combattu, on est incompris."  

Une foi qui crève l'écran

Bernard Pivot dit retenir de Glucksmann sa force de conviction, tout au long de son cheminement. L’œuvre de l’auteur du Discours de la guerre et de La cuisinière et le mangeur d'homme s’adresse, dit-il, "à tous les défenseurs des droits de l’Homme. Il a toujours été de ceux qui s’indignent des souffrances que l’on fait subir au nom de l’idéologie à des populations désarmées ".

"Un homme de bonne volonté, toujours en colère et sincère" : Bernard Pivot interrogé par Gilles Halais
--'--
--'--

Le journaliste conclut en évoquant les émissions Ouvrez les guillemets et Apostrophes où il a été révélé au public, "on voit bien qu’il a une foi dans ses idées et dans ses mots qui crèvent l’écran" .

A LIRE AUSSI ►►►André Glucksmann, un philosophe engagé et libre