Bécassine : pourquoi elle divise les Bretons

FRANCE 3

Elle a beau être née il y a 113 ans, Bécassine continue à attirer les foudres d'une partie des Bretons. Après les BD, la chanson, elle arrive bientôt au cinéma. Une projection en avant-première est prévue ce mardi 5 juin, à Rennes (Ille-et-Vilaine). Un appel au boycott a été lancé par un collectif.

Elle a été chantée par des générations d'enfants ; les plus anciens ont suivi ses aventures en bande dessinée. Née au début du siècle, Bécassine est alors sur le front, conduit une automobile, fait de l'alpinisme. La petite Bretonne est le symbole de la condition de la femme de l'époque. Cette année, elle revient sur les écrans. La petite bonne ne fait jamais rien comme les autres, elle multiplie les bévues et les loupés. 

"C'était toujours la honte pour les Bretonnes"

Une représentation que certains Bretons prennent comme une attaque presque personnelle : "Elle était toujours un peu sotte, et c'était toujours la honte pour les Bretonnes", explique l'une d'entre elles. Ce mardi soir, un collectif indépendantiste et anti-capitaliste appelle même à boycotter le film, au motif qu'il serait une insulte à la mémoire du peuple breton. "Bécassine, c'est quand même un personnage qui représente les femmes arriérées des campagnes, il est temps de tuer ce personnage, tel qu'il est montré aujourd'hui", estime Ewan Thabaud, membre du collectif Dispac.Bécassine et les Bretons, ou l'histoire d'un je t'aime moi non plus qui dure depuis plus de 80 ans. En 1939, le président du Conseil, Édouard Daladier, avait dû céder face à la pression bretonne et interdire le film. Bécassine, revue et corrigée par Denis Podalydès, ne sera peut-être pas du goût des Bretons. Sa maladresse légendaire a au moins le mérite de divertir encore quelques Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne