Automobile : “La voiture sans conducteur me fait un peu peur” (Thomas Morales)

FRANCE 3

Journaliste et écrivain auteur d’“Éloge de la voiture : défense d’une espèce en voie de disparition”, Thomas Morales est invité sur le plateau du Soir 3. Hostile à la voiture sans conducteur, il salue néanmoins les évolutions technologiques dans le domaine automobile.

Thomas Morales est invité sur le plateau du Soir 3. Celui qui est journaliste et écrivain n’est pas enthousiaste concernant le développement de la voiture autonome. “La voiture sans conducteur me fait un peu peur. C’est un rêve orwellien. Je préfère la voiture à l’ancienne : le v8 essence, le v12, le tableau de bord en ronce de noyer, le cuir Connolly… Je suis dans une autre atmosphère.”

Auteur du livre “Éloge de la voiture : défense d’une espèce en voie de disparition”, il s’inquiète de la déshumanisation des conducteurs. “J’ai peur des risques de la voiture autonome, des risques d’accident, car la voiture autonome n’est pas encore tout à fait au point, des risques juridiques et c’est aussi une forme de déresponsabilisation du conducteur. J’ai appris il y a très longtemps, au Code de la route, que c’est le conducteur qui conduit la voiture et pas l’inverse.”

“Des évolutions en matière de sécurité et de réduction de la pollution”

L’auteur est néanmoins favorable au progrès. “Il y a eu des évolutions en matière de sécurité, en matière de réduction de la pollution… Pour moi la plus grande évolution est probablement celle de la consommation. On arrive à avoir des consommations de deux litres aux 100 kilomètres, moi qui aime les voitures des années 1950, 1960, les voitures américaines qui consommaient 15, 20 ou 25 litres aux 100…”

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne