Affaire Matzneff : l'écrivain Jérôme Garcin démissionne du Renaudot pour féminiser le jury

L\'écrivain Jérôme Garcin à Paris, le 11 décembre 2015. 
L'écrivain Jérôme Garcin à Paris, le 11 décembre 2015.  (JOEL SAGET / AFP)

Le prix littéraire avait décerné le Renaudot essai en 2013 à Gabriel Matzneff, visé par une enquête pour "viols sur mineur de moins de 15 ans". 

Le journaliste Jérôme Garcin a démissionné du jury du Renaudot, prix mis en cause pour avoir récompensé l'écrivain pédophile Gabriel Matzneff en 2013, et a souhaité être remplacé par une femme, selon un courrier révélé, mardi 10 mars, par L'Obs.

Dans la lettre de démission adressée aux autres membres du jury, il explique avoir "voulu attendre que la tempête passe pour les avertir"Le prix littéraire avait décerné le Renaudot essai en 2013 à l'auteur, mis en cause pour ses relations avec des partenaires mineurs. Début janvier, l'éditrice Vanessa Springora a publié un roman autobiographique dans lequel elle dénonce les ravages de sa relation sous emprise avec l'écrivain, pédophile revendiqué, dans les années 80. 

"Je ne pars pas seulement en raison de l'affaire Springora, mais aussi pour les vices de forme qu’elle a révélés, notamment la recherche des 'coups', au détriment de la littérature, et l’aberrante constitution d’un jury à 90% masculin. Et j’ose déjà espérer que ma place sera occupée par une femme", affirme Jérôme Garcin, qui dirige les pages culture de L'Obs, rappelant qu'il a "refusé de voter pour Matzneff" en 2013. 

Une seule femme dans le jury

Le jury du Renaudot était composé en novembre 2019 de Patrick Besson, Frédéric Beigbeder, Dominique Bona, la seule femme du jury, Georges-Olivier Châteaureynaud, Jérôme Garcin, Louis Gardel, Franz-Olivier Giesbert, Christian Giudicelli, J.M.G. Le Clézio et Jean-Noël Pancrazi.

Egalement membre du jury, Frédéric Beigbeder, avait reconnu que l'attribution de ce prix avait été "maladroite". "Ce n'était en aucun cas la consécration d'un monstre pédophile", estimait celui qui disait fin 2019 vouloir rester "ami" de Gabriel Matzneff, tout en le jugeant "indéfendable"

Visé par une enquête pour viols sur mineurs, Gabriel Matzneff sera jugé en septembre 2021 pour "apologie" de pédophilie.

Vous êtes à nouveau en ligne