Les deux vies de la descendante d'Alphonse Daudet racontées dans un livre

France 3

Mathilde Daudet, arrière-petite-fille de ce monument des lettres françaises qu'était Alphonse Daudet, est passée à la soixantaine d'un corps d'homme à un corps de femme. Elle est l'invitée du Grand Soir 3 ce mercredi 3 février.

"J'ai passé cinquante ans dans un corps qui ne correspondait pas à ce que j'étais", confie dans le Grand Soir 3  Mathilde Daudet, qui publie Choisir de vivre aux éditions Carnets Nord. "Le sexe correspondant au genre dans notre société, j'ai été éduqué comme un homme et j'ai été contrainte et forcée d'avancer dans la vie comme un homme et puis la mélancolie et les grandes phases de tristesse arrivent et prennent de plus en plus de place jusqu'au moment où, grâce à l'aide de ma compagne, j'ai pu franchir le pas de la réassignation sexuelle".

"L'homme que j'étais est mort"

Avant de changer de sexe, l'arrière-petite-fille d'Alphonse Daudet affirme qu'elle vivait "de manière intense pour oublier" qui elle était : "Je m'abritais derrière une virilité exacerbée. Maintenant, cet homme, le reporter de guerre que j'étais, est mort". Son éducation catholique et son héritage n'ont pas pesé sur sa décision, assure Mathilde Daudet, qui aimerait avoir le talent littéraire de son arrière grand-père. Elle raconte avoir été opérée en Thaïlande puis avoir eu peur que ses enfants la rejettent, ce qu'ils n'ont pas fait.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne