Les 2èmes Entretiens de l’Institut Diderot

(©)

Ce Jeudi 11 juin, l’Institut Diderot organise pour la  seconde fois les «Entretiens de l’Institut Diderot » autour du thème « Les Jeunes et l’avenir de la politique ». Les intervenants analyseront les résultats d’un sondage réalisé par Opinion Way courant avril.

L'Institut Diderot dévoile les résultats surprenants de ce sondage ce jeudi, lors d'une rencontre avec des jeunes d'horizon divers afin de les faire réagir. Le public d’une centaine d’invités, membres de la société civile, industriels, universitaires et journalistes, pourra intervenir et poser des questions.

Une matinée (8h30-12h) séquencée en 7 parties d’une quinzaine de minutes sur les thématiques remontées via le sondage.

Une retranscription des échanges sera réalisée et publiée sous forme de Carnets.

Présentation de l’Institut Diderot :

L'Institut Diderot est un laboratoire d'idées français lancé le 19 octobre 2009. Son projet : favoriser, sur les grands thèmes qui préoccupent les sociétés contemporaines, une approche multidisciplinaire et une vision prospective. Il s'agit d'un fonds de dotation pour le développement de l’économie sociale.

L’Institut contribue au débat public notamment par la publication de nombreux dossiers thématiques proposant ses analyses, des notes sur des sujets d’actualité, des séminaires sur des thèmes définis par le conseil d’orientation et une présence active sur les réseaux sociaux. Il offre aussi au groupe Covéa un contact de proximité avec les leaders politiques et économiques français et européens qui viennent s’y exprimer.

Son objectif majeur est de prendre la mesure du changement de civilisation en cours.

Les résultats du sondage :

Les jeunes et l’avenir de la politique Entre réalisme, illusions et désenchantement ?

Ce sondage Opinionway pour l’Institut Diderot souligne la vision des 18-24 ans sur les rôles respectifs de l’économie, de la finance, des responsables politiques et de l’Europe dans la conduite du monde et de la France.

Pour les jeunes interrogés, économie et politique se partageraient la marche du monde, alors qu’ils considèrent qu’en France les politiques ont un rôle prépondérant et peu lié à l’intégration dans l’Europe.

A la question de savoir qui dirige le monde, les Français identifient spontanément deux influences majeures : le pouvoir économique pour 36 % d’entre eux, le pouvoir politique pour 33 %. Les jeunes de 18 à 24 ans placent également ces deux critères en tête mais inversent la hiérarchie. Pour eux, la politique est l’entité majeure qui dirige en France, alors que l’économie joue un rôle primordial dans la conduite du monde. 13 % des jeunes désignent en premier lieu la finance comme étant le moteur de l’orchestration du monde.

Près d’un jeune sur deux estime que Marine Le Pen apporte de la nouveauté à la vie politique (42 %). Ils sont nettement plus convaincus de l’impact positif d’une éventuelle présidence de Marine Le Pen sur l’emploi (27 %) et l’économie (26 %) que l’ensemble des Français qui émet davantage de réserves (21 % et 16 %). La sécurité et l’immigration, sujets phares du Front National, constituent, selon eux, les deux domaines qui connaîtraient les évolutions positives les plus conséquentes si Marine Le Pen était élue à la présidentielle de 2017.

 

(© Infographie Institut Diderot)

L’Union Européenne

La libre circulation des personnes au sein de l’Union Européenne est mieux accueillie par les jeunes que par l’ensemble de la population (61 % contre 46 %) mais ils sont aussi sceptiques que l’ensemble des Français devant les effets des mesures de l’Union Européenne. 55% des jeunes estiment que les mesures mises en oeuvre par l’Union européenne ont amplifié les effets de la crise économique (56% pour l’ensemble des Français).

La politique, l’entreprise et le travail

Les jeunes (80 %), plus encore que les Français (75 %), attendent de la politique qu’elle agisse en faveur de l’entreprise. Sur ce sujet, la cohésion est nationale et intergénérationnelle.

Pour l’ensemble des Français, c’est la vision utilitaire du travail (75 %) qui prévaut plutôt qu’un moyen de se réaliser. De même pour les jeunes, 70% d’entre eux expriment une conception strictement alimentaire de la vie professionnelle contre 30% qui considèrent le travail comme un moyen de se réaliser.

La laïcité

Les jeunes partagent majoritairement l’avis de l’ensemble des Français sur la laïcité, 61% sont en faveur d’un nouveau renforcement de la laïcité (63% des Français) mais ils penchent en faveur d’une plus grande liberté d’expression : 28% des jeunes jugent que la liberté d’expression en France est trop restrictive (21% des Français)

67% des jeunes s’identifient à l’esprit du 11 janvier contre 58% des Français. Ils sont plus nombreux à se reconnaître dans cette conscience collective depuis les attentats.

Retrouvez toutes les informations sur :

http://www.institutdiderot.fr/

@InstitutDiderot

Vous êtes à nouveau en ligne