Le fisc français réclame 200 millions d'euros à Amazon

Les activités commerciales françaises d\'Amazon sont pilotées depuis son siège européen du Luxembourg, un pays à la fiscalité plus légère que celle pratiquée en France.
Les activités commerciales françaises d'Amazon sont pilotées depuis son siège européen du Luxembourg, un pays à la fiscalité plus légère que celle pratiquée en France. (DAVID MCNEW / GETTY IMAGES / AFP)

Le géant mondial du commerce électronique se dit en "désaccord" avec l'estimation de l'administration fiscale, et fait part de son intention de la contester.

INTERNET – Après Google, le fisc français réclame 252 millions de dollars (200 millions d'euros) au distributeur américain en ligne Amazon.com, en arriérés d'impôts et en pénalités pour les années 2006-2010. Le géant du commerce électronique américain l'a reconnu, lundi 12 novembre, lors d'une audition devant les députés britanniques. Et ces informations figurent sur un document d'Amazon consultable sur le site des autorités boursières américaines.

Amazon se dit en "désaccord" avec l'estimation de l'administration fiscale française et fait part de son intention de la contester "vigoureusement", selon ce texte. Ce document figure en annexe dans les résultats trimestriels du groupe et a été mis en ligne sur le site de la Securities and Exchange Commission à la fin octobre.

Le contentieux porte sur "l'allocation des recettes entre différentes juridictions étrangères" où le groupe est présent. Amazon fait ainsi référence au fait que ses activités commerciales françaises sont pilotées depuis son siège européen du Luxembourg, un pays à la fiscalité plus légère que celle pratiquée dans l'Hexagone.

Vous êtes à nouveau en ligne