La rentrée littéraire, une communication bien rodée

France 2

Comment choisir parmi les centaines de livres proposés à chaque rentrée. Pour orienter les lecteurs, la communication autour des auteurs est devenue incontournable.

Septembre ne marque pas seulement la rentrée des écoliers, mais aussi celle des livres. En cette rentrée, 600 livres débarquent sur les étagères des libraires. Les critiques et les libraires peuvent-ils à eux seuls faire le succès d'un livre ? Avec quatre millions d'euros de chiffres d'affaires, Gérard Collard de la librairie "La griffe noire" est l'un des libraires les plus courtisés par les médias et les maisons d'édition. Ces dernières n'hésitent pas à le flatter pour qu'il parle de leurs livres. Mais le libraire l'affirme, il n'est pas dupe. "Au bout de 20 ans, je ne suis plus sensible à ce genre de choses", explique Gérard Collard. 

Résister à la pression

Pour réussir à se faire remarquer, les auteurs ont bien conscience que la promotion de leur livre est une étape importante. François Busnel est animateur de l'émission "La grande librairie" sur France 5. Pour résister à la pression des éditeurs, il a sa recette. "J'ai mis un filtre entre les attachés de presse, les éditeurs et moi. Moi, je suis chez moi, je lis toute la journée, je m'enthousiasme et quand je trouve quelque chose de formidable, je n'ai qu'une envie, c'est que les autres trouvent ça formidable aussi donc du coup j'invite l'écrivain", explique l'animateur.  
Être présent dans les médias, permettre aux lecteurs d'approcher les auteurs, tout est bon, mais pour faire vraiment décoller les ventes, un élément se distingue : le prix littéraire. Ainsi le Goncourt, c'est 310 000 exemplaires vendus en moyenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne