"La machine de Turing" : "une trajectoire qui va de l’héroïque au tragique"

Voir la vidéo
FRANCE 3

"La machine de Turing" est une pièce de théâtre rendant hommage au mathématicien britannique, Alan Turing, héros de la Seconde Guerre mondiale. L’auteur et comédien Benoît Solès et le comédien Amaury de Crayencour sont en plateau pour la présenter.

Alan Turing, grand mathématicien britannique héros de la Seconde Guerre mondiale a fini par se suicider après avoir été condamné pour homosexualité. C’était en 1954. Aujourd’hui, une pièce de théâtre lui rend hommage : "La machine de Turing". Benoît Solès, auteur et comédien, présente le cryptographe, inventeur de l’ordinateur et de l’intelligence artificielle, décodeur de la machine que les Allemands utilisaient afin de crypter leurs messages. "Il a une trajectoire qui va de l’héroïque au tragique, du romantique au pathétique, tant sa fin est triste. C’est un génie, c’est un mathématicien qui a une façon très particulière de résoudre les problèmes mathématiques que les autres ne parviennent pas à résoudre parce qu’il porte un regard différent sur la nature, sur la vie et il est lui-même différent de tout le monde."

"Un accident heureux"

Dans la pièce, le comédien Amaury de Crayencour joue plusieurs personnages qui jalonnent le destin d’Alan Turing : à la fois policier, amant d’une nuit, amant sur le long terme ou traître. "C’est un heureux hasard, cette histoire du même comédien qui fait tous les personnages. C’est des contraintes d’auteur, au départ, qui veut faire un spectacle avec juste deux comédiens pour se dire ‘on fera un spectacle qui ne coûtera pas trop cher’. Aujourd’hui c’est un accident heureux. On aime bien se dire que quand Alan Turing raconte cette histoire, tous les hommes de sa vie ont le même visage."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne