L'écrivain Jean-Christophe Rufin entre dans le Larousse : "Une fois qu'on y est on y reste, alors qu'un prix littéraire, ça passe"

L\'Académicien et écrivain, Jean-Christophe Rufin, fait son entrée dans le Petit Larousse 2018.
L'Académicien et écrivain, Jean-Christophe Rufin, fait son entrée dans le Petit Larousse 2018. (MAXPPP)

L'académicien et écrivain fait son arrivée dans la nouvelle édition du Petit Larousse. Invité mardi de franceinfo, il dit apprécier cet honneur, qui présente un caractère "durable, plutôt rare" dans les sociétés d'aujourd'hui.

Le Petit Larousse a annoncé mardi 30 mai son millésime 2018, étoffé de 150 mots nouveaux et d'une cinquantaine de personnalités. Jean-Christophe Rufin figure parmi elles, dans le nouveau dictionnaire. L'académicien, écrivain, invité de franceinfo, s'est déclaré "honoré" par cette entrée. 

"Il y a un côté très touchant dans les dictionnaires, note Jean-Christophe Rufin. Ce sont des institutions très anciennes, qui ont une pérennité. La première question qu'on se pose d'ailleurs c'est de savoir savoir si on sort du dictionnaire. Et en fait, on en sort très peu, une fois qu'on y est on y reste. Il y a un côté peut-être pas éternel mais durable. C'est très rare dans les sociétés dans lesquelles on vit, alors qu'un prix littéraire, ça passe."

Dans la version 2018 du Petit Larousse, Jean-Christophe Rufin se retrouve "en bonne compagnie", dit-il, placé entre Jacques Ruffié, un biologiste et philosophe des sciences qu'il a connu, et la ville de Rufisque au Sénégal, où il est allé, lorsqu'il était ambassadeur de France dans ce pays.

L'écrivain, prix Goncourt en 2001 pour Rouge Brésil, avoue avoir pensé à son âge, lorsqu'il a eu vent de cette entrée dans le dictionnaire, vécue toutefois comme "un grand honneur". "Au départ, j’ai trouvé que c’était peut-être un signe d’âge. Quand j’étais enfant, seuls les morts entraient dans les dictionnaires, mais aujourd’hui, ça n’est plus le cas", a-t-il déclaré.

Quand on a fait une petite cérémonie pour l’occasion, j’étais très rassuré d’être à côté de la chanteuse Patricia Petibon et de la danseuse Aurélie Dupont, jeunes et vivantes.Jean-Christophe Rufinà franceinfo

L'utilité des outils complémentaires

Non seulement Jean-Christophe Rufin dit ouvrir régulièrement le dictionnaire, mais il rappelle aussi participer aussi à la création d'un ouvrage complémentaire, le dictionnaire de l'Académie française. "C'est un dictionnaire d’usage qui n’est pas encyclopédique et qui n’a pas vocation, par exemple, à entrer dans la description des termes scientifiques ou techniques, précise-t-il. Le Larousse a, lui, cette dimension pédagogique."