Quatre choses à savoir sur la Nintendo Switch, la nouvelle console du géant japonais

La Nintendo Switch est présentée, le 13 janvier 2017, à Tokyo (Japon). 
La Nintendo Switch est présentée, le 13 janvier 2017, à Tokyo (Japon).  (MIHO IKEYA / YOMIURI)

Elle sera commercialisée à partir du 3 mars en France et dans plusieurs autres pays.

Console de jeu vidéo mi-fixe, mi-portable, la Nintendo Switch a été officiellement présentée à la presse, vendredi 13 janvier, à Tokyo (Japon). Elle sera commercialisée à partir du 3 mars au Japon, en France mais aussi aux Etats-Unis, où elle sera vendue 299,99 dollars (environ 280 euros). Le tarif de la console en Europe sera révélé ultérieurement, dans les pays concernés, a indiqué le patron du pionnier japonais des jeux vidéo, Tatsumi Kimishima, lors d'une conférence de presse à grand spectacle. Franceinfo résume ce que l'on peut retenir de cette présentation.

C'est une console hybride

Pourquoi la console a-t-elle été baptisée Switch ? Parce qu'elle a la faculté d'être emportée à l'extérieur, une fois sortie de son socle. "On pourra en profiter selon trois modes : sur la télé (via un dock relié en HDMI), en tablette posée sur la table avec une béquille et en 100% mobile. Nintendo parle d’une autonomie comprise entre 2,5 et 6 heures en fonction des jeux et le rechargement s’effectuera via USB-C", explique le site spécialisé Numerama.

Nintendo

Avec ce concept hybride, Nintendo ne concurrence pas directement son grand rival Sony, avec sa PlayStation 4, une machine de salon très puissante et offrant de multiples fonctions multimédias. La Switch occupe plutôt un créneau entre la PS4 et le jeu sur smartphone. Cet appareil prendra le relais de la Wii U sortie fin 2012 et dont le succès a été très mitigé.

Les deux manettes sont détachables

La partie amovible comporte deux manettes détachables, baptisées "Joy-Con", sur les deux côtés de l'écran. Il y en a une pour chaque main, ou une pour chacun des joueurs si on est deux. Elles permettent différents modes de jeux exploitant, outre l'appui sur des touches, la reconnaissance de mouvements par accéléromètre ou par caméra.

Elles intégreront, explique Le Monde"des détecteurs de mouvement, comme la Wii, mais aussi une caméra optique et des capteurs de vibration haute définition". Le constructeur japonais assure que les joueurs pourront "sentir le froid d’un glaçon dans sa main" avec le contrôleur, ou encore jouer à un face-à-face de cow-boys sans écran, poursuit le journal.

Près de 80 jeux seront disponibles

Conséquence de ces nouvelles possibilités, "la Switch permettra des jeux auxquels il était impossible de jouer jusqu'à présent", a expliqué sur scène un responsable du développement de Nintendo. La nouvelle logithèque va ainsi s'appuyer sur les fonctionnalités en partie inédites des "Joy-Con", dans la lignée des Wii et Wii U.

Quelque 80 jeux seront compatibles, selon Le Monde. Le quotidien cite, entre autres, le jeu de boxe Arms illustrant "les possibilités de mouvement offertes par les deux contrôleurs indépendants, chacun figurant un gant de boxe" ou "la sortie de Super Mario Odyssey, présenté comme une suite spirituelle de Super Mario 64". Le site Jeuxvideo.com signale, lui, l'arrivée du jeu d'action Skylanders Imaginator.

Le prix de la Nintendo Switch s'annonce élevé

Le prix annoncé pour la Switch, 299,99 dollars aux Etats-Unis (environ 280 euros), dépasse la barre des 250 dollars. Un seuil symbolique outre-Atlantique susceptible de freiner les ventes, estiment des analystes. Si le fabricant japonais n'a pas annoncé le prix de vente en Europe, le magazine en ligne Clubic signale qu'"Amazon a référencé la console quelques heures seulement après la conférence de presse", à 350 euros l'unité. C'est plus qu'aux Etats-Unis. De même, la chaîne Micromania a fixé le prix de la Nintendo Switch à 329,99 euros. Le tarif de la console dans l'Hexagone s'annonce donc particulièrement élevé. 

Restent à convaincre les acheteurs... et les investisseurs. A la bourse de Tokyo vendredi 13 janvier, la séance a été marquée par un très net recul de l'action Nintendo après la présentation du modèle Switch. La firme japonaise attend pourtant beaucoup de ce nouveau produit. Le fabricant souffre depuis des années de la concurrence des smartphones et a vu son chiffre d'affaires divisé par quatre depuis 2008 et 2009.

Vous êtes à nouveau en ligne