Sa vie après Johnny, la bataille judiciaire avec Laura et David… Ce qu'il faut retenir des déclarations de Laeticia Hallyday

Laeticia Hallyday, le 9 octobre 2018, à Paris. 
Laeticia Hallyday, le 9 octobre 2018, à Paris.  (MAXPPP)

La veuve du célèbre chanteur a accordé une série d'interviews à plusieurs médias français, près d'un an après la mort du rockeur. 

Son retour en France a été minutieusement préparé, ses déclarations dans les médias scurpuleusement orchestrées. Laeticia Hallyday a pris la parole, pour la première fois depuis la mort de Johnny, vendredi 19 et samedi 20 octobre, en accordant deux interviews à TF1 et RTL, les partenaires historiques du rockeur.

Ce come-back médiatique coïncide avec la sortie de l'album posthume du chanteur, Mon pays c'est l'amour, qui s'est déjà vendu vendredi à 300 000 exemplaires pour son premier jour de commercialisation. Un record dans la discographie du "taulier" et l'histoire récente du marché français.

Mais l'album, tout comme le testament de Johnny, a aussi été l'objet d'une âpre bataille judiciaire entre les premiers enfants de la star et Laeticia Hallyday. Franceinfo fait le point sur les premières déclarations de cette dernière depuis la mort de Johnny Hallyday, emporté par un cancer le 5 décembre 2017.

Sa vision de l'album posthume de Johnny

"Sa force m'a étonnée tout au long de l'enregistrement de cet album. Ce n'est pas un album comme les autres, c'est un album qui a été réalisé dans le combat, dans la douleur contre cette maladie", assure Laeticia Hallyday sur TF1. Très émue, elle affirme encore que "c'était l'album de la survie" mais aussi "de la résilience, du courage". 

Il ne s'est jamais plaint, il allait en studio même un genou à terre alors qu'il n'était que douleur.Laeticia Hallydayà TF1

Concernant les conditions d'enregistrement de l'album, Laeticia Hallyday raconte que Johnny n'a pas eu "besoin de beaucoup de prises". "Il avait arrêté de fumer, sa voix était intacte, puissante", se souvient-elle. Dix chansons ont été enregistrées par la star, qui n'a pas eu le temps de choisir le titre final du disque. Selon Laeticia Hallyday, le titre Made in rock'n'roll avait, un temps, été évoqué avec le réalisateur Maxime Nucci. Mais "Johnny n'a pas du tout aimé, il a comparé Made in rock'n'roll à 'made in China' comme sur un tee-shirt, il disait : 'ce n'est pas moi'", précise Laeticia Hallyday. Finalement, c'est Mon pays c'est l'amour qui a été choisi car "Johnny était l'incarnation de l'amour", affirme la jeune veuve. 

Sa vie après Johnny

De retour en France, Laeticia Hallyday et ses deux filles ont posé leurs valises dans leur maison de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine), dernier lieu de vie du chanteur. Un retour "très compliqué" selon la jeune femme. "Ça remue le cœur et l'âme (…). C'est la première fois que l'on revient sans lui.C'est la première fois que l'on revient dans cette maison où on a vécu de longs mois de désespérance, de douleur", détaille Laeticia Hallyday. 

C'est vertigineux cette vie sans lui. Le monde continue de tourner alors que le mien s'est arrêté.Laeticia Hallydayà TF1

"Je n'ai pas épousé un homme ordinaire, je n'ai pas un destin ordinaire", répète à la fois sur TF1 et RTL Laeticia Hallyday. "Pour l'instant, explique-t-elle à la station de radio, je vis le moment présent." La suite ? Elle l'imagine "lumineuse". "Je veux continuer à le faire vivre, continuer à faire vivre son art, sa passion", ajoute Laeticia Hallyday, qui évoque la possible construction d'un musée en mémoire de son "homme". En attendant, une chose est sûre : un retour définitif en France n'est pas à l'ordre du jour. "On a élevé nos enfants aux Etats-Unis. C'est un pays où l'on trouve beaucoup de paix. En ce moment, j'ai besoin de paix pour y arriver", confie Laeticia Hallyday. 

Sa bataille judiciaire avec Laura et David

Impossible d'y couper tant l'affaire a fait la une des journaux. Laeticia Hallyday a été interrogée sur la bataille judiciaire qui l'oppose à ses beaux-enfants, Laura Smet et David Hallyday, écartés du testament de leur père rédigé aux Etats-Unis en 2014. "Ça a été tellement violent pour moi, pour Jade et pour Joy de ne pas avoir eu un seul coup de fil, d'être assignées Jade, Joy et moi", soutient Laeticia Hallyday, qui aurait souhaité que cette affaire puisse se traiter "en famille, dans la dignité et la pudeur"

Concernant le fait que Laura Smet et David Hallyday ne soient pas cités dans le testament, Laeticia Hallyday assure que c'était la volonté de Johnny. 

Mon homme estimait que David et Laura étaient protégés, qu’il leur avait donné des donations importantes, qu’il les avait gâtés, qu’ils avaient encore leur mère.Laeticia Hallydayà RTL

"Son départ provoquait d’énormes angoisses en lui par rapport à Jade et Joy. Et ses dernières volontés étaient vraiment qu’elles ne connaissent pas la misère comme il avait connu, la douleur, la peur du lendemain, c’était ça sa volonté", assure encore Laeticia Hallyday sur RTL. Elle indique néanmoins que ce testament n'était pas connu des premiers enfants du chanteur. "Il y avait beaucoup de non-dits dans cette famille. C'était compliqué de dire les choses", reconnaît-elle sur TF1. 

Aujourd'hui, le temps est à la négociation avec ses beaux-enfants. "On essaye de négocier" mais "il y a beaucoup de haine, de mépris, d'humiliation, des mensonges qui font mal", selon Laeticia Hallyday. Elle dit cependant être prête à faire des concessions sur "beaucoup de choses"

Vous êtes à nouveau en ligne