Johnny Hallyday lors de sa participation au Paris-Dakar, le 6 janvier 2002 à Atar, en Mauritanie. 
Johnny Hallyday lors de sa participation au Paris-Dakar, le 6 janvier 2002 à Atar, en Mauritanie.  (PATRICK HERTZOG / AFP)

Johnny Hallyday aimait "pousser son Caddie au supermarché"

Georges Goujon, journaliste à franceinfo, a partagé ses souvenirs de Johnny Hallyday mercredi. Il avait couvert la course de voitures du Paris-Dakar à laquelle la rock star participait, en 2002.

Johnny Hallyday aimait "pousser son Caddie® au supermarché" : c'est ce que raconte mercredi 6 décembre le journaliste de franceinfo Georges Goujon, qui l'a rencontré lors de la participation du chanteur au Dakar en 2002. Johnny Hallyday est mort mercredi à l'âge de 74 ans, des suites d'un cancer du poumon.

Quand il a couvert l'évènement sportif, Georges Goujon a discuté avec Johnny Hallyday. Il a découvert "un homme simple, très abordable, timide, introverti même". Quand il lui a demandé pourquoi il était si différent de son attitude sur scène, la star a répondu : "Je me sens moi-même sur scène. Dans la vie de tous les jours, je ne peux pas". Georges Goujon lui a alors demandé ce qu'il aime faire dans la vie, notamment à Los Angeles (États-Unis), où il habitait. Johnny Hallyday a expliqué qu'il aimait "pousser son Caddie® au supermarché". Une chose simple qu'il ne pouvait pas faire en France à cause de la célébrité.

"Les cartouches de Gitanes dans les portières"

Selon Georges Goujon, au départ de la course, à Arras, Johnny Hallyday était "l'attraction" avec "le fan club qui campait depuis plusieurs jours [...] à l'entrée de la ville, les gardes du corps". Le chanteur a dû être escorté pendant la traversée de la France mais aussi en Espagne et jusqu'au nord du Maroc avant de pouvoir "partager le quotidien, le bivouac avec les concurrents à partir du sud-marocain et toute la Mauritanie où il était plus concurrent que star". D'après Georges Goujon, "tous les concurrents étaient très fiers. Tous les soirs, il fallait aller discuter avec Johnny. Ce qu'ils adoraient faire, c'était aller boire une bière le soir avec lui."

Avec son copilote René Metge, ils ont notamment vécu une "étape dantesque" où ils sont resté coincés pendant 19 heures sur place dans une "tempête au coeur de la Mauritanie" avant d'arriver à Tichitt. Johnny Hallyday et son copilote avaient "une complicité formidable". Tous les deux étaient fumeurs de Gitanes et, tous les matins, raconte Georges Goujon, "c'était d'abord les cartouches de Gitanes qu'ils installaient dans les portières" de leur voiture.