Johnny Hallyday au festival des Vieilles Charrues, le 25 juillet 2006.
Johnny Hallyday au festival des Vieilles Charrues, le 25 juillet 2006. (MAXPPP)

"Il a fait entrer le festival dans une autre dimension" : comment Johnny Hallyday a changé le destin des Vieilles Charrues

Le directeur des Vieilles Charrues, Jérôme Tréhorel, explique comment, en accueillant Johnny Hallyday en 2006, le festival a changé de statut. 

Johnny a participé à de nombreux festivals, dont celui des Vieilles Charrues sur la commune de Carhaix-Plouguer, en Bretagne, en 2006. "Ça été un concert exceptionnel, historique, qui a marqué une nouvelle ère pour le festival", explique jeudi 7 décembre sur franceinfo son directeur Jérôme Tréhorel.

>> Suivez les réactions en direct après la mort de Johnny Hallyday

"Avec la venue de Johnny Hallyday, on a fait passer le festival à quatre jours, au lieu de trois jours. Avec une ouverture exceptionnelle le jeudi que l'on avait créée pour lui. On avait même changé la grande scène pour pouvoir accueillir toute la production, la technique, les décors et ça a marqué le début d'une seconde histoire des Charrues où on a pu accueillir par la suite des Muse, des Springsteen, ou l'année prochaine Depeche Mode" se souvient-il.

"Ça nous a donné beaucoup d'assurance"

La venue de Johnny aux Vieilles Charrues a surpris quelques personnes, mais c'était "un grand cadeau pour les festivaliers. On a un public qui est très éclectique, très ouvert à toutes les musiques", explique Jérôme Tréhorel. L'annonce de sa venue avait été faite à la fin du festival de 2015. Dès l'ouverture de la billetterie en octobre 2015, "plusieurs mois avant le concert, cela a été un raz-de-marée. Aux Vieilles Charrues se sont croisés les festivaliers habituels et les fans de Johnny. Ça a donné un concert fabuleux."

Johnny a été le premier artiste à remplir "une journée" à lui seul. "Plus de 50 000 personnes ont assisté au concert et plusieurs mois avant la date était complète." Ce record "a fait entrer le festival dans une autre dimension. Cela a été un tour de force pour les équipes. On a énormément appris aux côtés des équipes de Johnny Hallyday. Ça nous a donné beaucoup de crédit et d'assurance pour les éditions qui ont suivies."

Jérôme Tréhorel se souvient du changement de comportement de Johnny entre le moment où il est sur scène et le moment où il est en dehors. "On a l'impression d'un autre bonhomme. C'est une bête de scène. C'est un lion qui arrive. C'est très spectaculaire et ça m'a marqué à vie. C'est la première fois où j'ai vu un artiste aussi puissant sur scène, qui en quelques secondes va embarquer plus de 50 000 personnes."