Johnny Hallyday le 23 juin 2013 à Namur, en Belgique. 
Johnny Hallyday le 23 juin 2013 à Namur, en Belgique.  (BRUNO FAHY / BELGA MAG)

"Exceptionnel et hors norme", "figure nationale" : le milieu de la musique classique réagit à la mort de Johnny

Le ténor Roberto Alagna, le violoniste Renaud Capuçon et le compositeur, arrangeur et pianiste Yvan Cassar ont rendu hommage à Johnny Hallyday sur France Musique mercredi, après la disparition du chanteur à l'âge de 74 ans. 

Le milieu de la musique classique réagit à la mort de Johnny Hallyday à l'âge de 74 ans, mercredi 6 décembre. Contacté par France Musique, le ténor Roberto Alagna a exprimé sa "grande tristesse" d’apprendre la disparition d’un chanteur "exceptionnel et hors norme", un homme qui ne "vieillissait jamais" et qui a su traverser toutes ces années. "Il n’a jamais été ringard, jamais été kitsch, il a accompagné toutes les générations de chanteurs. Tout le monde avait un peu de Johnny en lui", a déclaré Roberto Alagna.

Le chanteur lyrique a également rappelé à France Musique que c’est grâce aux chansons de Johnny dans les années 1960 qu’il a pu vaincre sa timidité de chanter devant un public. "À l’adolescence, je faisais partie d’un groupe de rock avec des copains. Nous avions repris des chansons de Johnny et j’avais fait écouter l’enregistrement à mes parents sans leur dire que c’était moi qui chantait. Ils ont trouvé cela très bien et cela m’a permis de reprendre le travail de ma voix et de vaincre mon appréhension de chanter devant un public."

Une "figure nationale"

Contacté également par France Musique, Renaud Capuçon a exprimé sa tristesse de voir disparaître une "figure nationale". Le violoniste estime que Johnny Hallyday a été une source d'inspiration pour de nombreux musiciens, y compris dans le milieu classique, grâce à cette "énergie incroyable et cette présence sur scène prodigieuse".

Renaud Capuçon, dont la chanson préférée est Que je t'aime, se souvient avoir assisté à plusieurs de ses concerts et avoir été marqué par la grande qualité technique de sa voix. "Tout au long de sa vie, il a travaillé sa voix, il l'a fait évoluer, changer. Nous pouvons tous prendre exemple sur lui dans sa ténacité à ne rien lâcher".

Le "plus grand des grands"

Le compositeur, arrangeur et pianiste Yvan Cassar, contacté par France Musique, assure que la France a perdu le "plus grand des plus grands". Celui qui a été directeur musical de Johnny Hallyday pendant plus de 15 ans insiste sur l'impact qu'a eu le rockeur sur la vie musicale hexagonale : "Il a balayé tous les styles, il a emmené tout le monde dans son sillage, des plus jeunes aux plus vieux. Il a vraiment changé ma vie et je suis sûr que c'est le cas pour beaucoup de monde".