Sur les planches, Joey Starr se frotte à trois siècles d'Histoire

Ces textes troublants sont portés avec force par un Joey Starr sincère mais parfois encore un peu brouillon.
Ces textes troublants sont portés avec force par un Joey Starr sincère mais parfois encore un peu brouillon. (Anne Chépeau - Radio France)

Jusqu’au 28 mars, au théâtre de l'Atelier, à Paris, il présente seul sur scène "Éloquence à l’Assemblée". Une sélection de discours prononcés devant l'Assemblée nationale, de Lamartine à Simone Veil.

Après la musique, après le cinéma, Joey Starr tente l’aventure du théâtre. Seul en scène, Joey Starr dit des discours écrits et prononcés devant l’Assemblée nationale par des hommes et des femmes politiques, de Lamartine à Simone Veil. La première avait lieu lundi 6 février. Franceinfo y était.

Véhément, un peu rapide

Tout de noir et de cuir vêtu, Joey Starr fait son entrée sur scène avec un texte de Robespierre. Le débit est un peu rapide, le ton véhément. Le trac, sans doute. Beaucoup d’autres discours suivront : ceux de Victor Hugo demandant l’abolition de la misère, d’Olympe de Gouge invitant les femmes à prendre en main leur destin ou d’Aimé Césaire défendant ses frères antillais.

Des textes qui ont donné envie à Joey Starr de monter sur scène. "Au départ, je ne l'ai pas vu comme un moyen de faire du théatre. J'ai vu les textes, avant. C'est ce qui m'a parlé. L'intensité... La passion... C'est très citoyen tout cela !", explique le comédien.

Joey Starr a choisi les textes avec Pierre Grillet, parolier et scénariste.
Joey Starr a choisi les textes avec Pierre Grillet, parolier et scénariste. (Anne Chépeau - Radio France)

Au cours de cette lecture mise en espace et en images, Joey Starr n’hésite pas à interpeller les spectateurs, notamment lors du discours d’Alexis de Tocqueville sur la corruption. En forte résonnance avec l’actualité.

"Si je jette, messieurs, un regard attentif sur la classe qui gouverne, sur la classe qui a des droits et sur celle qui est gouvernée, ce qui s'y passe m'effraie et m'inquiète (...) De plus en plus aux opinions, aux sentiments aux idées communes, succèdent des intérêts particuliers, des visées particulières, des points de vue empruntés à la vie et à l'intérêt privés", déclame Joey Starr. Avant d'interroger, ironique : "Cela ne... vous dit rien ?"

Tocqueville, à propos de la corruption, par Joey Starr
--'--
--'--

Ces textes troublants sont portés avec force par un Joey Starr sincère mais parfois encore un peu brouillon. Éloquence à l’Assemblée est joué les lundis et mardis jusqu’au 28 mars au théâtre de l'Atelier, Paris 18e.

Vous êtes à nouveau en ligne