Le chef Benoît Violier aurait perdu beaucoup d'argent peu avant son suicide

Benoît Violier, le 17 décembre 2015, à Paris.
Benoît Violier, le 17 décembre 2015, à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Benoît Violier aurait été la victime d'une vaste escroquerie, affirme le journal suisse "Bilan". Mais un actionnaire de son restaurant dément.

Est-ce une piste pour expliquer le suicide de Benoît Violier ? Le journal suisse Bilan affirme, samedi 6 février, que le chef étoilé avait de graves problèmes d'argent à la suite d'une vaste escroquerie dont il aurait été victime. Le gastronome aurait perdu de grosses sommes lors d'investissements dans de grands vins qui ne lui seraient jamais parvenus. Mais un actionnaire du restaurant, André Kudelski, interrogé par la RTS, a démenti ces difficultés financières. 

"Un tissu de mensonges"

Selon Bilan, Benoît Violier, qui s'est donné la mort à l'âge de 44 ans, aurait pâti de cette affaire de détournement de fonds comme d'autres restaurateurs suisses. En 2015, un financier suisse et son associé auraient proposé des bouteilles cotées à ces restaurateurs. Benoît Violier aurait commandé des bouteilles pour des sommes considérables, mais il n'aurait jamais vu la couleur du vin.

André Kudelski, membre du conseil d'administration du restaurant, affirme toutefois que "le restaurant n'a aucun découvert avec les sociétés incriminées dans l'article". Le financier suisse aurait bien mangé plusieurs fois au restaurant, mais aurait payé "rubis sur l'ongle". Quant à l'établissement, sa situation financière serait solide. Le reste est "un tissu de mensonges", assure-t-il. Le procureur général du canton de Valais a lui aussi démenti : "A ce stade de notre enquête, Benoît Violier n'est jamais apparu dans ce dossier, ni comme plaignant, ni comme prévenu", a-t-il expliqué au Temps.

Titulaire de trois étoiles au prestigieux guide Michelin, le restaurant de Benoît Violier, l'Hôtel de Ville de Crissier, avait été classé meilleur restaurant du monde en décembre par "La Liste", le palmarès des "mille tables d'exception" dans le monde. Quelque 1 500 personnes ont rendu un dernier hommage au chef étoilé, vendredi à Lausanne.