La bière allemande bientôt au patrimoine mondial de l'Unesco ?

Des membres du club de football allemand du Bayern Münich, dont l\'entraîneur Pep Guardiola et sa femme (D), lors d\'une fête de la bière, le 6 octobre 2013, à Munich.
Des membres du club de football allemand du Bayern Münich, dont l'entraîneur Pep Guardiola et sa femme (D), lors d'une fête de la bière, le 6 octobre 2013, à Munich. (ALEXANDER HASSENSTEIN / BAYERN MUNICH / AFP)

Les brasseurs allemands demandent l'inscription du "décret de pureté de la bière", qui limite à quatre ingrédients la composition de leur boisson.

La bière allemande veut sortir du lot. Les brasseurs allemands ont annoncé, lundi 2 décembre, avoir demandé à rejoindre le patrimoine mondial de l'Unesco. Ils mettent en avant le "décret de pureté de la bière" en vigueur en Allemagne. Né en Bavière au XVIe siècle, cet impératif de pureté restreint à quatre ingrédients la composition de la bière allemande : orge, houblon, eau et levure.

Même si la règle a été assouplie, le gros des brasseurs allemands fabriquent toujours leur produit à partir de ces seuls quatre composants. Ainsi, 5 000 marques différentes ne contiennent rien d'autre. "Le décret de pureté garantit un degré de sécurité que nous envient beaucoup d'autres pans de l'industrie agro-alimentaire", affirme le président de la Fédération des brasseurs allemands. 

Bientôt les 500 ans du "décret de pureté"

En Allemagne, les demandes d'inscription au patrimoine mondial pouvaient être déposées jusque fin novembre auprès des 16 Länder. Les brasseurs se sont adressés aux autorités bavaroises. Une commission composée de représentants de toutes les régions doit choisir les demandes que le pays va faire remonter à l'Unesco. L'organisme basé à Paris prendra ensuite sa décision.

Si l'Unesco honore la demande des brasseurs, la distinction pourrait s'appliquer à la bière allemande fabriquée en 2016. Cela correspondrait exactement au 500e anniversaire du décret de pureté.