Au café, au cola, au sirop... est-ce une bonne idée d'aromatiser le vin ?

Il s\'est écoulé 22 millions de litres de vin aromatisé entre mars 2012 et mars 2013, selon le magazine \"Challenges\".
Il s'est écoulé 22 millions de litres de vin aromatisé entre mars 2012 et mars 2013, selon le magazine "Challenges". ( MAXPPP)

Un distributeur américain vient de lancer des canettes de vin rouge et blanc aromatisé au café. Ce genre de mélange n'est pas une première sur le marché. Mais est-ce une bonne idée ?

"Le vin-café est arrivé !" Pour le distributeur américain de boissons Friends Fun Wine, être le premier au monde à combiner "la boisson la plus populaire de la journée" à "la plus populaire en soirée" est une fierté. Il a affiché son enthousiasme sur Twitter, vendredi 27 juin, le jour de la commercialisation de ses canettes de vin rouge et blanc aromatisé au café.

Le vin s'apprécie seul, c'est bien connu. Mais l'aromatiser titille les producteurs en mal d'originalité, ou ceux qui cherchent à séduire de nouveaux consommateurs. La tendance a commencé à s'installer depuis quelques années : le vin au sirop a déjà une bonne place dans les rayons, et le vin rouge au cola cartonne en Espagne. 

Mais est-ce vraiment raisonnable d'ajouter un goût de fruit ou de café au jus de la vigne ? Francetv info donne des éléments de réponse d'un point de vue économique et sanitaire, sans oublier que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

Le vin avec le café

Pour sensibiliser le consommateur, Friends Fun Wine décrit avec moult adjectifs les saveurs de ses vins aromatisés au café. Le Cabernet Coffee Espresso "a le riche parfum des fraîches grappes de raisin Cabernet, du café expresso et un soupçon du chocolat", indique-t-il sur sa page Facebook.

Est-ce bon pour les affaires ? Friends Fun Wine a affûté ses arguments marketing. Il encourage les buveurs "à penser en dehors de la bouteille". Il vend à cet effet ses vins en canettes de 250 ml, qu'on peut "facilement transporter et refroidir", 1,99 dollar (1,50 euro environ) l'unité. Ce prix se veut attractif : un peu plus élevé que celui d'un petit noir, mais bien moins qu'un verre de rouge. En outre, le distributeur américain a choisi une faible teneur en alcool : les canettes de vin-café contiennent 6 degrés d'alcool, à peine plus qu'une bière. L'idée est d'attirer un public jeune.

Et pour la santé ? Sur sa page Facebook, Friends Fun Wine ne dit pas clairement si sa boisson contient, ou pas, de la caféine, ni la teneur. Dans un message, la société vante les effets stimulants du café le matin. Mais dans un autre, elle indique : "C'est une boisson sans caféine, avec peu d'alcool et pauvre en calories". Difficile de s'y retrouver. 

Pour le nutritionniste Jean-Michel Cohen, contacté par francetv info, la présence de caféine dans une boisson déjà alcoolisée fait la différence. "L'alcool est un euphorisant, mais peut provoquer des somnolences. La caféine, elle, est un excitant. En associant les deux, on crée une boisson euphorisante et excitante, qui peut séduire. Si son goût n'est pas rebutant, il rencontrera le succès escompté", estime-t-il. "Ainsi, boire du vin avec de la caféine revient à boire un très gros café sucré", précise-t-il. Selon le Dr Jean-Michel Cohen, l'effet obtenu sera le même que dans les produits qui mélangent boissons énergisantes type Red Bull et alcool, avec le même résultat sur le corps.

Le vin avec le Coca-Cola

Vin rouge et Coca-Cola : le mélange est, à première vue, étrange. Pourtant, la boisson, bien connue au Pays basque espagnol sous le nom de Calimucho, ou Kalimotxo, est très consommée en soirée. 

De son côté, Haussmann Famille, membre de l'entreprise Châteaux en Bordeaux, a décidé de développer ce parfum dans sa gamme de vins aromatisés. Le Red Lollipop est constitué de 75% de vin rouge, 24% d'eau, de sucre et de petites quantités d'arôme naturel de cola. Avec 9 degrés d'alcool, il se situe lui aussi dans le bas de la tranche des boissons de sa catégorie.

Est-ce bon pour les affaires ? Ce type de vins est lancé pour répondre à une demande du marché, expliquait dans Le Monde magazine en 2013 Pauline Lacombe, qui travaille pour Haussmann Famille. "C'est aussi une façon de créer un produit original pour inciter les consommateurs qui n'ont pas l'habitude de boire du vin à se tourner vers cette boisson", précise-t-elle à francetv info. Et cela fonctionne : ce vin au cola, lancé en 2013, a rencontré le succès escompté, indique Pauline Lacombe en faisant le bilan de l'année écoulée. Là encore, le prix cherche à défier toute concurrence : les bouteilles sont commercialisées en grande surface à un prix très inférieur à celui d'une bonne bouteille de rouge, soit 2,95 euros.

Et pour la santé ? A nouveau, c'est le mélange entre l'alcool contenu dans le vin et la caféine du Coca-Cola, ou du cola tout court, qui pose problème, selon le Dr Jean-Michel Cohen. "La caféine n'est pas toxique en soi. Le vrai risque pour la santé, c'est d'en absorber beaucoup dans un minimum de temps. Par exemple, boire un litre de café en une matinée n'est pas dangereux. Un individu 'normal' l'éliminera en 5 à 6 heures. En revanche, boire trois litres en une matinée augmente les risques de tachycardie, voire d'accident cardiaque", détaille-t-il.

Le vin pamplemousse, ou avec du sirop

C'est la première extravagance que certains propriétaires de vignobles se sont autorisée. Le rosé pamplemousse est la boisson aromatisée à base de vin la plus connue et la plus consommée. Au départ, une tradition de rosé pamplemousse maison existait dans le sud de la France. Aujourd'hui, les consommateurs l'achètent tout prêt. A cette tendance se sont greffés des vins au sirop.

Est-ce bon pour les affaires ? "Les ventes de ces bouteilles de vins aux fruits dépassent allègrement celles de la sangria, qui occupaient seule jusque-là le créneau des boissons festives au vin", soulignait Challenges en juin 2013. Pour étayer son propos, le magazine économique cite les chiffres suivants : "Les ventes ont plus que doublé entre mars 2012 et mars 2013 (+125%) et il s'est écoulé quelque 22 millions de litres de vin aromatisé en un an. (...) Le best-seller est le rosé pamplemousse qui, immanquablement, voit ses ventes bondir de près de 50% chaque mois."

En terme de marketing, la cible est toujours la même. "Il s'agit de boissons à base de vin dont le taux d'alcool est faible, entre 8 et 10 degrés, et qui peuvent séduire un public plus jeune et plus féminin que les amateurs de vin", indiquait à Challenges Yannick Maret, le créateur d'un site internet spécialisé dans la vente en ligne de vins aromatisés, qui en expédie des caisses entières dans une dizaine de pays.

Et pour la santé ? Pour le Dr Jean-Michel Cohen, le rosé au pamplemousse ne pose pas davantage problème pour la santé qu'un verre de vin classique. "C'est plutôt gadget. C'est plus léger, il y a moins d'alcool", note-t-il. Toutefois la teneur en sucre, parfois plus élevée pour ces boissons, a deux effets pervers. "L'effet d'addiction est plus important. Et le sucre ne fait que retarder l'effet d'hypoglycémie lié à l'alcool", souligne-t-il.