Une version moderne de "Don Giovanni" de Mozart, au Festival d'Aix-en-Provence

Représentation de \"Don Giovanni\" lors du festival d\'Aix-en-Provence.
Représentation de "Don Giovanni" lors du festival d'Aix-en-Provence. (MERCIER SERGE / MAXPPP)

Le "Don Giovanni" de Mozart, dirigé par Jérémie Rhorer et mis en scène par Jean-François Sivadier, est à l'affiche du Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence jusqu'au 21 juillet.

Le spectacle est donné huit fois, au théâtre de l'archevêché, à l'occasion du Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence. Le Don Giovanni, dirigé par Jérémie Rhorer et mis en scène par Jean-François Sivadier, est une version musicale et théâtrale très moderne du chef d'oeuvre de Mozart.

Philippe Sly, un Don Giovanni rock et moderne

Ils sont jeunes, beaux et fougueux. Ils chantent et jouent divinement bien. Les artistes de cette pièce rendent cette production très actuelle. Philippe Sly, un Canadien, grand homme à la chevelure blonde bouclée, parvient à donner un visage sympathique à Don Giovanni. Ce personnage a beau faire souffrir toutes ses conquêtes dans l'opéra, Philippe Sly parvient à séduire le public. "On a un Don Giovanni qui est très jeune. Notre chanteur a 28 ans, il est très rock et très moderne", explique Jean-François Sivadier, metteur en scène. "Ce qui m'intéresse dans le 'Don Giovanni' de Mozart, c'est vraiment Mozart lui-même. C'est un jeune homme de 31 ans qui a une telle obsession de la mort, qui a des comptes à régler avec son père et avec les femmes, qui va mourir cinq ans plus tard et qui a une espèce de fureur de vivre dans sa musique. Il a une vitalité qui tire tout le temps vers la joie et vers la lumière".

Un opéra qui transporte du sublime au trivial

Les décors de cet opéra sont simples, les lumières sont colorées et les costumes sont un mélange de baroque et de contemporain. Les spectateurs passent du sublime au trivial en un clin d'oeil, avant que le personnage de Don Giovanni ne soit rattrapé par sa morbide destinée. "Ce qui rend la situation cruelle, c'est la joie de Don Giovanni, raconte Jean-François Sivadier. Les spectateurs en sortant peuvent se dire que ce type est une ordure ou au contraire ils peuvent se dire que c'est un homme qui va au bout de son désir et qui ne parle que d'amour".

"Don Giovanni" de Mozart, dirigé par Jérémie Rhorer et mis en scène par Jean-François Sivadier - le reportage de Thierry Fiorile
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne