Ouverture du Festival d'Avignon : la version japonaise d'''Antigone" applaudie au Palais des papes

La version d\'\"Antigone\" du Japonais Satoshi Miyagi, au Festival d\'Avignon le 6 juillet 2017.
La version d'"Antigone" du Japonais Satoshi Miyagi, au Festival d'Avignon le 6 juillet 2017. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La 71e édition du Festival d'Avignon s'est ouvert jeudi 6 juillet par une représentation d'"Antigone" de Sophocle, jouée en japonais. 

Le public de la cour d'honneur du Palais des papes a réservé un bel accueil à la version japonaise d'Antigone, proposée par Satoshi Miyagi, en ouverture de la 71e édition du Festival d'Avignon jeudi 6 juillet. 

Dans la cour d'honneur du Palais des papes, un miroir d'eau a recouvert toute la scène, jeudi soir. Sur le lac, une une trentaine d'interprètes, tout de blanc vêtus, déambulent lentement, sur les rythmes de percussions joués par autant de musiciens sur le plateau. Sur scène, deux personnes ont incarné chacun des personnages : l'un disait le texte, l'autre l'incarnait dans une gestuelle très codifiée.

Une version apaisée d'Antigone

Dans cette version de l'Antigone de Sophocle, le metteur en scène japonais va à rebours de la vision occidentale du classique grec, trop binaire selon lui entre le bien et le mal : "Cette vision manichéiste n'est pas du tout compatible avec la pensée qu'on retrouve chez "Antigone", basée sur une sorte d'animisme et de panthéisme qu'on peut retrouver nous aussi dans l'Antiquité du Japon."

Le Festival d'Avignon, qui a commencé jeudi, va se dérouler pendant près d'un mois. Une quarantaine de spectacle de théâtre et danse seront présentés. En parallèle, du côté du "Off", 1 480 spectacles vont être proposés.

Représentation de l'"Antigone" japonaise de Satoshi Miyagi - un reportage de Thierry Fiorile
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne