Le festival Paris Music célèbre l'insolite en une soixantaine de concerts dans la capitale

Le jeune Theo Lawrence sera en concert jeudi soir au Musée national Eugène-Delacroix
Le jeune Theo Lawrence sera en concert jeudi soir au Musée national Eugène-Delacroix (DR)

Le festival Paris Music propose jusqu'à dimanche une soixantaine de concerts dans des lieux souvent insolites de la capitale. L'idée : susciter l'étonnement, le mélange, et montrer Paris comme une ville où la musique est bien vivante.

Le festival Paris Music est une grande célébration de l'insolite. Non pas dans la musique, qui va du classique au rock, mais bien dans la proposition artistique. Car où, ailleurs, peut-on écouter Emily Loizeau à l'Ecole des Beaux-Arts, Philippe Cohen-Solal à l'Hôtel de Lauzun, Piers Faccini ou Theo Lawrence au Musée national Eugène-Delacroix ? Il y a aussi l'église Saint-Eustache, l'Auditorium de la Maison de la Radio, la crypte de Notre-Dame... David Godevais, fondateur du festival mais aussi importateur en France du Disquaire Day, avait une idée derrière la tête en créant Paris Music l'année dernière : "Paris apparaît peu souvent comme une capitale de la musique et c'est quelque chose qui me contrarie pas mal".

Mélanger les différentes formes de musiques, c'est ça qui m'inspireDavid Godevais, créateur de Paris Music

Des concerts à toute heure, dans tous lieux, pendant quatre jours. Chaque artiste devra aussi s'approprier un environnement inhabituel. Le but : dépoussiérer la performance artistique et faire vivre les créations. Le parrain, cette année, est un artiste qui aime jongler avec différentes formes de création, du cinéma à l'écriture en passant bien sûr par la musique : Mathias Malzieu. Avec un dernier argument, de poids, pour une assise populaire : un tarif unique à dix euros.

Le festival Paris Music joue avec les lieux insolites de la capitale
--'--
--'--

Festival Paris Music, du 16 au 19 mars. Le programme complet à retrouver ici.

Vous êtes à nouveau en ligne