Angoulême revit grâce au festival de cinéma

FRANCE 3

Le Festival du film francophone d'Angoulême (Charente) est le premier grand festival français à avoir lieu depuis le mois de mars. Un rendez-vous capital pour le cinéma et la ville.

Depuis dix ans, le Festival du film francophone d'Angoulême faisait salle comble. Cette année, il a fallu laisser des sièges libres et imposer le port du masque. “L’essentiel est que le festival ait lieu. C’est mieux sans, mais on porte le masque parce qu’il le faut et on soutien le festival”, commente une participante. Et le monde du cinéma aussi joue le jeu. Patrick Timsit, Benoît Delépine, Julie Gayet ou encore Emmanuelle Béart sont présents, masqués.

Pas de masque, pas d’accès aux salles

Il faut dire que la sécurité veille au grain. “Il n’y aura pas, je pense, de souci, mais les gens qui ne sont pas masqués n’auront pas accès aux salles”, souligne Christophe Brennière, responsable sécurité du festival. C’est à ce prix que se tient un festival qui est devenu la vitrine du cinéma français. Et pour la ville, son maintien est un soulagement après l’annulation de la course automobile du Circuit des remparts. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne