Exhumation de Salvador Dali : les tests ADN montrent que la voyante espagnole n'est pas la fille de l'artiste

Le corps de Salvado Dali a été exhumé le 20 juillet 2017, à Figueras (Espagne).
Le corps de Salvado Dali a été exhumé le 20 juillet 2017, à Figueras (Espagne). (LLUIS GENE / AFP)

Les résultats des tests ADN ont été annoncés par la fondation Dali.

Salvador Dali a été exhumé pour rien. Les tests ADN ont montré que l'artiste espagnol n'est pas le père de Pilar Abel, la cartomancienne de Gérone qui avait demandé à la justice un test de paternité. Les résultats ont été dévoilés, mercredi 6 septembre, par la fondation Dali. "Il n'y a pas de relation de parenté entre eux", a écrit la Fondation dans un communiqué.

Née en 1956 dans une clinique de Figueras, Pilar Abel soutenait que le peintre surréaliste avait entretenu une liaison clandestine avec sa mère, quand cette dernière travaillait dans la petite localité côtière de Portlligat, où le peintre séjournait souvent. Dans un témoignage confus diffusé en mars 2015 à la télévision catalane TV3, Pilar Abel assurait que quand elle avait 8 ans, sa grand-mère lui avait confié : "Je sais que tu n'es pas la fille de mon fils, je sais que ton père est un grand peintre." "Elle m'avait dit le nom : Dali", affirmait-elle. Sa mère, "amoureuse de Dali", lui aurait confirmé cette histoire avant d'être atteinte de démence sénile.

Une exhumation contestée par la Fondation

L'exhumation du peintre a été ordonnée fin juin par la justice, après la demande en reconnaissance de paternité déposée par Pilar Abel. La Fondation Dali, qui gère le musée et le patrimoine de l'artiste, avait déposé un recours contre l'exhumation, mais le délai était "trop juste" pour donner le temps à toutes les parties de présenter leurs arguments et permettre à la justice de trancher. "Cela me fait de la peine" mais "il faut respecter la loi", avait réagi jeudi le ministre de la Culture, Iñigo Méndez de Vigo.

L'exhumation s'était déroulée le 20 juillet, dans le musée Dali de Figueras où le peintre reposait dans une crypte. "J'étais très anxieux à l'idée de ce que je verrais, et j'étais absolument ébahi, comme si c'était un miracle (...) quand est apparue la moustache", a témoigné le médecin légiste chargé de l'exhumation. "C'était Salvador Dali Domenech avec sa moustache à dix heures dix, et sa chevelure", a ajouté l'homme qui s'était chargé, il y a 28 ans, d'embaumer le cadavre.

Ce test de paternité négatif pourrait bien valoir des ennuis à Pilar Abel. "Si elle n'est pas la fille de Dali et bien nous devrons demander à cette dame le remboursement des coûts que l'exhumation a générés", avait déclaré en juillet l'avocat de la Fondation, Albert Segura.

Vous êtes à nouveau en ligne