Francis Ford Coppola reçoit à Lyon le prix Lumière pour l'ensemble de son oeuvre riche et foisonnante

Coppola reçoit le prix Lumière
Coppola reçoit le prix Lumière (LAURENT CIPRIANI/AP/SIPA / SIPA)

Francis Ford Coppola a reçu à Lyon le onzième prix Lumière. Auparavant, le réalisateur d'"Apocalypse Now" avait rencontré le public lyonnais aux côtés de Bertrand Tavernier.

Francis Ford Coppola, à la suite de Clint Eastwood, Quentin Tarantino, Martin Scorsese ou Jane Fonda, est venu des Etats-Unis revevoir dans la capitale des Gaules le prix Lumière. Pour la onzième fois, une personnalité mondiale s'est vue récompensée pour l'ensemble de sa carrière là-même où le 7e art est né. A 80 ans, très amaigri, le maître a évoqué son inspiration, expliquant que nombre de ses films reposent sur un mot vers lequel il revient tout au long de la réalisation. 

 Pour "Conversation secrète", c'était l'intimité. Pour "Le Parrain", c'était la succession. Et pour "Apocalypse Now", c'était la morale. Toutes les décisions que je prends ensuite pour mon film sont conditionnées par ces mots dont tout le reste va découler.Francis Ford Coppola

C'est désormais une tradition à Lyon chaque mois d'octobre, la personnalité choisie pour recevoir le prix Lumière réalise un court métrage. Et pas n'importe lequel. Chacun dirige à son tour le remake du premier film de l'histoire du cinéma, La sortie des usines Lumière. En lieu et place des ouvrières de 1895, des personnalités invitées par le festival quittent le hangar pour s'égayer rue du Premier-Film. L'occasion d'un hommage bon enfant au cinéma, cette discipline qui tient à la fois de l'art et de l'industrie. C'était donc cette année au tour de Francis Ford Coppola de prendre la place des frères Lumière derrière la caméra. Retour sur ce tournage symbolique et sur la soirée de remise du prix Lumière qui l'avait précédé.

Une filmographie à redécouvrir

Apocalypse now, Le Parrain, Dracula, Conversation Secrète ou Cotton Club, le récipiendaire du prix Lumière 2019 a signé quelques films incontournables de ces quarante dernières années. Mais sa filmographie doit d'être regardée de près.

En effet, entre ces monuments, Francis Ford Coppola a réalisé des oeuvres moins connues mais qui méritent d'être revues. C'est le cas de Gardens of Stone (Jardins de pierre, 1987), le revers de la médaille d'Apocalypse Now. L'histoire se déroule au cimetière d'Arlington où sont inhumés les soldats tués au Vietnam. Il met en scène un vétéran qui connaît l'horreur des combats et un jeune militaire exalté croyant encore au romantisme de la guerre et qui rêve d'en découdre avec les Viêt-congs.

HD Retro Trailers

Peggy Sue Got Married (Peggy Sue s'est mariée, 1986), est une jolie histoire sur le temps qui passe. Peggy Sue, la quarantaine, est ramenée soudain 25 ans plus tôt à son bal de promo. Elle présente toute l'apparence de l'étudiante de 18 ans mais n'a rien oublié de ce qui va arriver. Entre émotion de retrouver les siens disparus et prévention contre celui qui va devenir son mari, Peggy Sue va-t-elle changer le cours de sa vie ? La fable fonctionne très bien.

Francis Ford Coppola lors de la remise du prix Lumière à Lyon.

Coppola à Lyon
Coppola à Lyon (LAURENT CIPRIANI/AP/SIPA / SIPA)

Rain People (Les gens de la pluie, 1969) est un road movie fantastico-poétique, il montre une facette méconnue de Coppola, typique de l'âge du Nouvel Hollywood dans laquelle le film s'inscrit totalement.

One from the Heart (Coup de coeur 1982). Cette comédie musicale très colorée fut un cuisant échec commercial. Le film mérite pourtant d'être revu. Dans des décors acidulés, les principaux personnages (Teri Garr, Nastassja Kinski, Frederic Forrest et Raúl Juliá en tête) jouent une histoire d'amour sur fond de chansons signées Tom Waits. La production fut la plus chère de son époque et ne rapporta à ses producteurs (Zoetrope, la maison de production de Coppola) que des dettes monstrueuses. Le résultat artistique reste pourtant à la hauteur de l'ambition de Coppola. Le film arrivait peut-être un peu trop tôt.

DR

The Outsiders (Outsiders 1983) et Rumble Fish (Rusty James 1983), méritent eux aussi d'être revus. Ces deux films sortis la même année traitant du monde de la rue et des adolescents livrés à eux-mêmes montrent comment, à partir de thèmes a priori voisins, Coppola peut livrer deux oeuvres complètement différentes. Les deux films bénéficient d'une distribution éclatante, le réalisateur faisant appel aux meilleurs jeunes comédiens du moment. Quelques acteurs jouent dans les deux films, à commencer par la toute jeune Sofia... la fille de son père !

Vous êtes à nouveau en ligne