"Chaque montagne a droit à sa musique !" : la performance sportive et musicale d’Alexandre Jous, virtuose du cor des Alpes

Alexandre Jous au sommet
Alexandre Jous au sommet (Photo rachelb)

Amoureux des sports de montagne et spécialiste du cor des Alpes, le musicien Alexandre Jous s’est lancé dans un projet fou : gravir les sommets pour y improviser des mélodies.

Cet hiver en montagne, tendez l'oreille, ouvrez les yeux et gare à l'avalanche musicale ! Vous pourriez bien faire une rencontre inattendue avec Alexandre Jous. Considéré comme l’un des meilleurs joueurs de cor des Alpes (y compris chez nos voisins suisses), il s’est lancé dans une drôle d’aventure mêlant ses deux passions, la musique et la montagne.

Baptisé Chaque montagne a droit à sa musique, son projet, entamé il y a plusieurs années, est de gravir un maximum de sommets avec son instrument pour y improviser des mélodies. Les improvisations sont généralement d'un style contemporain et Alexandre Jous essaye de jouer avec les résonances, l’écho. Des mélodies qui, pour lui, sont aussi le reflet de la difficulté mais aussi du plaisir de l'ascension.

Je m'applique particulièrement à donner un son dansant, groovy ou au contraire très calme pour enchanter les cimes que j'ai la chance de gravir et qui je le vois, sourient toutes en m'entendant (rires) !Alexandre Jous

Alexandre Jous

Un film en préparation

Concertiste international, le musicien alpiniste a plus de cinquante ascensions à son actif, en France comme à l’étranger. Si Alexandre Jous utilise en concert des cors en bois d’épicéa provenant de l’atelier Résonance Bois de Sandro Faïta à la Croix-Rousse à Lyon, seul facteur professionnel en France (et très apprécié des Suisses aussi), pour ses acensions et par souci de poids, il se sert d’un cor des Alpes en fibre de carbone télescopique.

C’est avec lui qu’il a gravi le Mont Blanc pour un "concert" étonnant, c’était en 2013. Depuis il ne cesse de grimper et sa musique résonne dans nos montagnes. Car comme l’expliquait Alexandre Jous sur le plateau de La boite à musique de Jean-François Zygel sur France 2 en 2015, on peut entendre le son du cor à plusieurs dizaines kilomètres selon le vent et la fluidité de l'air.  

De ces ascensions musicales et des compositions qui y sont nées, le musicien grimpeur aimerait faire un film d'ici quelques mois et il cherche des partenaires pour financer cette nouvelle aventure au sommet.

Alex Jous
Alex Jous (Photo rachelb)

Vous êtes à nouveau en ligne