"1940, il est devenu de Gaulle" : dans les pas du leader de la France libre au Mémorial de Colombey-les-Deux-Eglises

Exposition 1940, il est devenu  De Gaulle au Mémorial de Colombey-les-deux-églises- 15 février/17 octobre 2020.
Exposition 1940, il est devenu  De Gaulle au Mémorial de Colombey-les-deux-églises- 15 février/17 octobre 2020. (A. Trespeux / France Télévisions)

Comment de Gaulle est-il passé du statut de combattant à celui de leader de la France libre ? C'est ce que raconte l'exposition "1940, il est devenu de Gaulle" au Mémorial de Colombey-les-Deux-Eglises.

La stature du célèbre Général va planer sur toute l'année 2020 avec de nombreuses commémorations liées à sa naissance en 1890, à l’appel du 18 juin en 1940 et à sa mort en 1970. Intitulée 1940, il est devenu De Gaulle, l'exposition proposée jusqu'au 17 octobre au Mémorial Charles de Gaulle de Colombey-les-Deux-Eglises retrace le parcours hors-norme d'un colonel visionnaire devenu porte-drapeau d'une France résistante.

A travers des pièces prêtées par le musée Guerre et Paix en Ardennes ou celui du Blindé de Saumur, l'exposition se met dans les pas de celui qui est en 1940 est âgé de 50 ans. Charles de Gaulle est alors colonel. Il est déjà respecté pour ces faits de guerre : blessé et fait prisonnier pendant le conflit de 1914-1918, il a prouvé son esprit de résistance à travers plusieurs tentatives d'évasion. Un esprit résistant donc mais aussi critique et visionnaire qui s'exprime en 1934 avec la publication d'un ouvrage intitulé Vers l'armée de métier, où il préconise l'usage d'un corps de blindés.

Un colonel au coeur des combats

Quand la guerre éclate, de Gaulle commande le 507e régiment de chars de combat (RCC), à Metz. En mai 1940, il se voit confier la plus importante division blindée de l'armée française, la IVème division cuirassée de réserve (ou DCR), pour tenter de repousser l'attaque allemande dans l'Aisne. Elle combat sans interruption pendant quarante jours. 

Une résistance héroïque que certains visiteurs de l'exposition redécouvrent : "J'avais comme image de cette invasion allemande, des chars allemands déboulant et emportant tout sur leur lancée" commente un visiteur. "Il y a eu de vrais points de résistance et l'armée française s'est battue."

Exposition \"1940, il est devenu De Gaulle\" au Mémorial de Colombey-les-deux-églises- 15 février/17 octobre 2020.
Exposition "1940, il est devenu De Gaulle" au Mémorial de Colombey-les-deux-églises- 15 février/17 octobre 2020. (A. Trespeux / France Télévisions)

Refuser de baisser les bras

Promu au grade de général le 1er juin 1940, de Gaulle est appelé dans la foulée par Paul Reynaud, président du Conseil, comme sous-secrétaire d'Etat à la Défense nationale et à la Guerre. Le 9 juin 1940, son ardeur à refuser la défaite en bandoulière, il est envoyé en Grande-Bretagne pour convaincre Winston Churchill d'intensifier l'envoi d'escadrilles de chasseurs de la Royal Air Force. Le Premier ministre britannique refuse. Mais il est fortement impressionné par la stature et la détermination du sous-secrétaire d'état.

Exposition 1940, il est devenu De Gaulle au Mémorial de Colombey-les-deux-églises- 15 février/17 octobre 2020.
Exposition 1940, il est devenu De Gaulle au Mémorial de Colombey-les-deux-églises- 15 février/17 octobre 2020. (A. Trespeux / France Télévisions)

Le 16 juin, de retour de mission en terre britannique, de Gaulle apprend la demande d'armistice. Il repart aussitôt pour Londres afin de poursuivre la guerre. "Et le 18 juin 1940", souligne Thomas Wauthier, le directeur du Mémorial Charles-de-Gaulle, "c'est Churchill qui permettra à de Gaulle d'accéder aux micros de la BBC pour lancer son appel".

"1940, il est devenu De Gaulle"

Jusqu'au 17 octobre 2020 au Mémorial Charles de Gaulle, 52330 Colombey-les-deux-églises. 

Vous êtes à nouveau en ligne