DVD Bande de filles

(© Hold Up Films)

BANDE DE FILLES – Un film de Céline Sciamma avec Karidja Touré, Assa Sylla, Lindsay Karamoh et Mariétou Touré

J ouez et gagnez des DVD BANDE DE FILLES de Céline Sciamma avec France Info !

Marieme vit ses 16 ans comme une succession d’interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l’impasse de l’école. Sa rencontre avec trois filles affranchies change tout. Elles dansent, elles se battent, elles parlent fort, elles rient de tout. Marieme devient Vic et entre dans la bande, pour vivre sa jeunesse.

 

(© Hold Up Films)
© Hold Up Films

Céline Sciamma, la réalisatrice à propos de son film :

 

« Le désir premier, ce sont les personnages. Ces filles que je croisais dans le quartier des Halles, dans le métro, à la Gare du Nord. En bande, vivantes, dansantes. En allant chercher plus loin, sur leurs Skyblogs, j’ai été fascinée par leur esthétique, leurs styles, leurs poses. Au-delà de cette énergie séduisante, il y avait avec ces personnages la présence d’enjeux forts et intimes au cœur de mon projet de cinéaste: la construction du féminin avec ses pressions et ses interdits, l’affirmation des désirs, le jeu avec les identités. »

(© Hold Up Films)
© Hold Up Films

« Le film s’appelle Bande de Filles, mais il se concentre en réalité sur un personnage central, dont on ne quitte pas le point de vue. L’enjeu de l’amitié comme acte émancipateur est central dans Bande de Filles comme dans mes films précédents. La séduction du groupe est forte pour le personnage et pour le spectateur. La tristesse de le quitter aussi. Mais le trajet identitaire de l’héroïne, s’il est peuplé, demeure solitaire . »

(© Hold Up Films)
© Hold Up Films

 

« L’enjeu du film est classique : c’est le portrait d’une jeune fille dans son aspiration à vivre sa jeunesse face à l’adversité. C’était le cœur même du projet de ne pas vouloir envisager ces filles comme des altérités qu’il allait falloir apprivoiser. Mais de les regarder comme des personnages aux enjeux intemporels, pris dans leur époque. Pour autant j’étais obsédée par la justesse du propos, et j’ai soumis le scénario en tremblant à mes interprètes comme à un comité d’expertes. Ce sont elles qui m’ont donné le feu vert. Et ce sont elles que j’ai documentées : leurs corps, leurs attitudes, leurs contrastes, leurs »

 

« Dès l’écriture du scénario, il y avait le projet d’une bande-originale, signée par Para One qui avait déjà fait la musique de Naissance des Pieuvres et la chanson de Tomboy. Le thème musical s’accomplit à mesure que le récit et le personnage progressent. Para One est le premier spectateur du film, il vient très tôt en montage et compose alors même que la forme du film se trouve. »

Festival :

Festival de Cannes 2014 - Quinzaine des réalisateurs - Film d’ouverture