Épiphanie : les secrets de fabrication de la galette des rois

France 3

Les années passent, mais l'engouement pour la galette des rois est toujours aussi fort. Avant même l'Épiphanie, lundi 6 janvier, le pic des ventes est prévu pour le week-end. Un gros enjeu pour les artisans boulangers dont la journée de travail commence très tôt.

Strasbourg (Bas-Rhin) dort encore d'un profond sommeil. Mais dans les sous-sols d'une boulangerie, le repos n'est pas d'actualité. La deuxième période la plus importante de l'année après Noël vient de débuter pour les boulangers. Une pâte feuilletée pur beurre, une crème amande à la frangipane. Dans la boulangerie, la particularité est dans un détail souvent caché : la fève. "Quand on choisit, chaque année, avec l'équipe, j'aime bien avoir quelque chose de traditionnel, côté Alsace, avec Sept fèves qu'on a choisies cette année : le bretzel, le joyeux anniversaire en choucroute...", explique le maître boulanger Bruno Dinel.

Pomme, banane, poire-chocolat

Les 6 boulangers vont cuire dans la nuit et dans la matinée près de 500 galettes des rois. Elles seront sans doute dévorées en quelques minutes, alors qu'il a fallu plusieurs jours pour les faire. Ultime étape : un peu de sirop sur des galettes tout juste sorties du four et qui font déjà saliver les premiers lève-tôt. Frangipane, pomme, banane ou poire-chocolat, il y en a pour tous les goûts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne