Réveillon : des étoiles plein l'assiette

FRANCE 3

Lundi 31 décembre au soir, dans les restaurants, on a mis les petits plats dans les grands, avec des menus exceptionnels. À la Mère Brazier à Lyon (Rhône), on sert 55 couverts pour un menu unique en sept temps à 400 euros. 

S'il est un soir où tout doit être rutilant, c'est bien celui-ci. Le dernier service de l'année, chez la Mère Brazier à Lyon (Rhône), c'est un événement accueilli avec le plus grand soin. Pendant que les mains soigneuses s'affairent en salle, le chef lui a la tête dans le fournil. Mathieu Viannay vient contrôler les pains qui accompagneront son menu de fête. Rien n'échappe à l'exigence du cuisinier. Ce soir, la table aux deux étoiles s'apprête à servir 55 couverts. Un menu unique en sept temps pour 400 euros, vin compris. Alors forcement en cuisine, c'est la pression.

Trois étoiles Michelin en 1933

De son côté, Mathieu Viannay n'est pas plus détendu. Le chef s’attelle lui-même à la corvée de décorticage, car il compte bien mettre ces crustacés sur leur 31. La mère Brazier, Eugénie de son prénom, est la première maîtresse de la maison. Première femme aussi à obtenir trois étoiles au Michelin en 1933. Transformant ce bouchon lyonnais en temple de la gastronomie. Mais avec sa disparition, l'établissement perd de sa renommée. C'est grâce à l'arrivée de Mathieu Viannay il y a dix ans qu'il a pu retrouver son prestige.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne