Les côteaux, maisons et caves de Champagne ainsi que les climats de Bourgogne, inscrits au patrimoine de l'humanité

Des vignes à Mailly-Champagne, près de Reims, le 31 octobre 2013. 
Des vignes à Mailly-Champagne, près de Reims, le 31 octobre 2013.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Les dossiers des deux sites présentés par la France à l'Unesco ont convaincu les 21 pays votants.

Grande journée pour les vins français. Samedi 4 juillet, les côteaux, maisons et caves de Champagne, ainsi que les climats de Bourgogne, ont été inscrits au patrimoine mondial de l'humanité, a décidé l'Unesco, au cours d'une réunion à Bonn (Allemagne).  "Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a ainsi apporté une consécration amplement méritée à ces deux régions, qui ont su préserver et mettre en valeur un patrimoine culturel et naturel universel", a déclaré la ministre française de la Culture, Fleur Pellerin, dans un communiqué.

Les dossiers des deux sites présentés par la France ont convaincu les 21 pays votants et portent à 41 le nombre de biens français reconnus au patrimoine mondial de l'humanité.Francetv info détaille ces nouveaux sites distingués : 

Les côteaux, maisons et caves de Champagne

L'Unesco a ainsi mis à l'honneur, les lieux où, en Champagne, "fut développée la méthode d'élaboration des vins effervescents, grâce à la seconde fermentation en bouteille, depuis ses débuts au XVIIe siècle jusqu'à son industrialisation précoce au XIXe siècle", explique l'organisation, réunie jusqu'à dimanche à Bonn, pour étudier les candidatures de 37 sites mondiaux. "Le dossier champenois a été salué à l'unanimité", explique pour leur part nos collègues de France 3 Champagne-Ardennes

La décision de l'Unesco couvre les vignobles historiques d'Hautvilliers, Aý et Mareuil-sur-Aý, la colline Saint-Nicaise à Reims, l'avenue de Champagne et le Fort Chabrol à Epernay.

Les climats de Bourgogne

Enfin, "les climats [bourguignons] sont des parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon", précise l'Unesco. Ces parcelles donnent chacune un caractère unique au vin. Selon France 3 Bourgogne, l'association des Climats de Bourgogne se battait notamment depuis des années pour faire reconnaître leurs spécificités. 

La décision de l'Unesco couvre à la fois ces parcelles viticoles, les villages associés et le centre historique de Dijon, le tout constituant "un exemple remarquable de production viti-vinicole développée depuis le haut Moyen Âge".

 

Vous êtes à nouveau en ligne