Perte de la troisième étoile de Bocuse : "C'est comme si on détrônait le pape", s'offusque Marc Veyrat

Le chef Marc Veyrat, le 5 février 2018 à Paris, lors de la réception de sa troisième étoile pour son restaurant de Manigod, en Haute Savoie, 3e étoile retirée l\'année suivante. Une \"erreur \" du Guide Michelin selon le célèbre cuisinier qui avait saisi la justice, qui l\'a débouté.
Le chef Marc Veyrat, le 5 février 2018 à Paris, lors de la réception de sa troisième étoile pour son restaurant de Manigod, en Haute Savoie, 3e étoile retirée l'année suivante. Une "erreur " du Guide Michelin selon le célèbre cuisinier qui avait saisi la justice, qui l'a débouté. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Lui-même rétrogradé l'an dernier, le chef savoyard dénonce une agression contre le patrimoine français.

Enlever sa troisième étoile Michelin à l'Auberge du Pont-de-Collonges, près de Lyon, fondée par Paul Bocuse, "c'est comme si on détrônait le pape", juge le chef Marc Veyrat, vendredi 17 janvier sur franceinfo. "Je suis anéanti, c'est une agression contre le patrimoine culturel français, c'est la France qu'on agresse. Détrôner Bocuse c'est incroyable. Je trouve ça scandaleux, c'est pathétique ", s'emporte le chef savoyard.

Marc Veyrat prédit une "révolution"

"Il y a une nouvelle génération au Guide Michelin qui est arrivé, avec un jeune qui arrive de l'école de commerce", explique Marc Veyart qui a lui aussi perdu une étoile l'année dernière et intenté un procès, qu'il a perdu, contre le guide. Il reproche à la nouvelle direction un système de critères trop "commercial".

Marc Veyrat considère qu'il y aura bientôt une "révolution" dans le monde de la gastronomie. "Les chefs avaient peur du Guide Michelin, mais je pense que ce sont les chefs maintenant qui vont faire peur au Guide Michelin. Parce que le Guide Michelin, s'il n'a pas de restaurateurs, il ne fait de guide."

Vous êtes à nouveau en ligne