Zsa Zsa Gabor, icône hollywoodienne, est morte d'une crise cardiaque à 99 ans

Zsa Zsa Gabor, sur le tournage de \"Moulin Rouge\" de John Houston, en 1952.
Zsa Zsa Gabor, sur le tournage de "Moulin Rouge" de John Houston, en 1952. (RONALD GRANT / MARY EVANS / SIPA)

L'actrice devenue célèbre dans les années 1950 était aussi connue pour ses nombreux films que pour ses frasques.

Elle incarnait toute la flamboyance d'Hollywood. La légende d'origine hongroise Zsa Zsa Gabor, connue autant pour sa carrière cinématographique que pour sa vie privée mouvementée, est morte d'une crise cardiaque, dimanche 18 décembre, à l'âge de 99 ans, a annoncé son mari, Frederic von Anhalt. Bouleversé, il a indiqué à l'AFP que Zsa Zsa Gabor était morte à son domicile entourée de sa famille et de ses amis. "Tout le monde était là. Elle n'est pas morte seule", a-t-il dit.

De Miss Hongrie à Orson Welles

Née à Budapest, le 6 février 1917, d'un père diamantaire et d'une mère rêvant d'être actrice, Sari "Zsa Zsa" Gabor est élue Miss Hongrie en 1936. Elle a 24 ans lorsqu'en 1941, elle quitte la Hongrie avec ses deux sœurs Eva et Magda pour les Etats-Unis. Les "Gabor sisters" deviennent célèbres à Hollywood où Zsa Zsa, remarquée pour son franc-parler et son humour, débute à la télévision. Elle joue ensuite dans des dizaines de films, dont Moulin Rouge de John Huston en 1952, La Soif du mal d'Orson Welles et Queen of Outer Space d'Edward Bernds en 1958. Elle joue également en France, dans L'Ennemi public numéro 1 d'Henri Verneuil, avec Fernandel.

"Je n'ai jamais haï un homme au point de lui rendre ses diamants"

Zsa Zsa Gabor est surtout connue pour ses ennuis judiciaires, ses scandales financiers, son style flamboyant et ses neuf mariages. Dans son autobiographie Une vie ne suffit pas, publiée en 1993, l'actrice raconte avoir perdu sa virginité à 15 ans avec Mustafa Kemal Ataturk, fondateur de la Turquie moderne. Elle y affirme également avoir eu des liaisons avec Sean Connery, Frank Sinatra, Richard Burton, mais refusé les avances de John F. Kennedy, Elvis Presley, John Huston ou encore Henry Fonda.

Mariée à 20 ans avec un diplomate turc de 20 ans son aîné, Zsa Zsa Gabor a eu huit autres époux. Elle a eu en 1947 une fille, Francesca Hilton, de son deuxième mari, le magnat de l'hôtellerie Conrad Hilton. Le prince autoproclamé Frederic von Anhalt, qu'elle épouse en 1986, est son dernier mari et son plus long mariage. Parmi ses citations favorites : "Je n'ai jamais haï un homme après une rupture au point de lui rendre ses diamants", "divorcer parce qu'on n'est plus amoureuse est aussi stupide que de se marier parce qu'on l'est".

Trois jours de prison pour avoir giflé un policier

De même qu'elle a multiplié les maris et amants, Zsa Zsa Gabor a accumulé les déboires judiciaires et financiers. Elle est notamment condamnée à trois jours de prison pour avoir giflé un policier en 1989, puis à 200 000 dollars d'amende pour la rupture d'un contrat publicitaire. En 1994, elle se place sous la protection de la loi sur les faillites pour échapper à ses créanciers, après avoir été condamnée à 3,3 millions de dollars d'amende pour diffamation envers une actrice. Elle poursuit également en justice sa fille unique, Francesca Hilton, l'accusant de lui avoir volé deux millions de dollars en contractant un prêt immobilier garanti par la luxueuse villa maternelle de Bel-Air (Los Angeles).

La vie s'assombrit pour l'actrice en novembre 2002, lorsqu'un grave accident de voiture à Hollywood la laisse partiellement paralysée. Une procédure judiciaire contre sa coiffeuse, qui était au volant, lui accorde deux millions de dollars de dommages et intérêts. Fragilisée, elle est régulièrement hospitalisée, après notamment une attaque cérébrale en 2005, une opération de la hanche due à une mauvaise chute en 2010, l'amputation d'une partie d'une jambe après un AVC, ainsi que des problèmes cardiaques et respiratoires.