Woody Allen nie les accusations d'agression sexuelle portées par sa fille

(THOMAS SAMSON / AFP)

Le réalisateur américain réfute de nouveau avoir agressé sexuellement sa fille adoptive. Et il s'emporte contre son ex-compagne Mia Farrow, l'accusant d'être à l'origine de ces allégations d'inceste.

Cette affaire le poursuit depuis plus de vingt ans. Woody Allen nie de nouveau les accusations d'agression sexuelle portées contre lui par sa fille adoptive Dylan Farrow. Le réalisateur américain s'en prend également à son ex-compagne Mia Farrow, il l'accuse d'être à l'origine de ces allégations d'inceste. Le cinéaste de 78 ans s'exprime dans une longue lettre ouverte publiée dans le New York Times (en anglais), vendredi 7 février. Il sort de son silence, une semaine après que sa fille de 28 ans l'a accusé dans un blog du même journal d'avoir abusé d'elle.

"Je n'ai évidemment pas agressé Dylan. Je l'aime et j'espère qu'un jour, elle comprendra à quel point elle a été trompée au sujet de son père aimant et exploitée par une mère plus motivée par sa colère débordante que par le bien être de sa fille", peut-on lire dans la version mise en ligne sur le site du journal.

Dans la lettre rendue publique dimanche 2 février par le quotidien, Dylan Farrow affirmait que le réalisateur, qui l'a adoptée avec Mia Farrow avant que le couple ne se brise après 12 ans de vie commune, l'avait agressée, alors qu'elle était âgée de sept ans. "Monsieur Allen a lu cet article et l'a trouvé faux et honteux. Il y répondra très prochainement", avait réagi sa porte-parole. Cette fois, c'est le père adoptif qui prend la plume. Il écrit : "Ceci est mon dernier mot sur cette affaire et personne ne répondra en mon nom à tout autre propos de quelque partie que ce soit."

Vous êtes à nouveau en ligne