VIDEO. Cinéma : la Corée du Nord a-t-elle fait plier Hollywood ?

France 2

L'un des plus grands studios de cinéma, Sony Pictures a renoncé à la sortie de son film de Noël "The Interview" qui parodie un projet d'assassinat du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Ce jeudi 18 décembre, l'affiche du film "The Interview" a été retirée des cinémas américains. Sortie annulée, acteurs interdits de promotion pour raison de sécurité. Le tout sur fond de cyberattaques internationales. Un scénario sans précédent à Hollywood.

Dans le film, une comédie, deux stars de la télé américaine sont recrutées par la CIA pour assassiner le leader nord-coréen. "The Interview" avec un budget de 30 millions d'euros, devait sortir le jour de Noël, mais le 16 décembre, une cyber attaque a visé Sony, producteur du film. Un message de menace est apparu sur l'écran des employés : "Le monde sera empli de terreur. Souvenez-vous du 11 septembre". Les pirates se surnomment "les gardiens de la paix". C'est leur deuxième attaque en quelques jours à peine.

Une atteinte à la liberté d'expression

La Corée du Nord nie toute implication, mais elle est réputée pour son expertise en matière de piratage. À Hollywood, producteurs et acteurs dénoncent une atteinte à la liberté d'expression.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne