VIDEO. Catherine Deneuve et Françoise Dorléac, deux sœurs presque jumelles

"Nous sommes deux sœurs jumelles, nées sous le signe des Gémeaux..." Sœurs, elles l'étaient dans le film "Les Demoiselles de Rochefort", et dans la vie aussi. Mais l'une est partie bien trop tôt... Dans un portrait de Catherine Deneuve, "Complément d'enquête" revient sur le lien qui l'unissait à sa sœur Françoise Dorléac.

"Nous sommes deux sœurs jumelles / nées sous le signe des Gémeaux / mi fa sol la mi ré / ré mi fa sol sol sol ré do"...

Qui n'a pas en tête la chanson des Demoiselles de Rochefort, son pétillant duo d'actrices et ses couleurs acidulées, chapeau jaune pour l'une, rose pour l'autre ? En 1967, il y a un peu plus de cinquante ans, le film de Jacques Demy est un succès dès sa sortie. Mais trois mois plus tard, un drame viendra l'entacher à jamais : le 26 juin, Françoise Dorléac décède à 25 ans dans un accident de voiture. Dans un portrait de Catherine Deneuve, le magazine "Complément d'enquête" revient sur le lien qui unissait les deux sœurs – dans le film de Demy et dans la vie.

"Un coup terrible pour Catherine"

"Ç'a été un coup terrible pour Catherine. C'était sa soeur presque jumelle et elle l'adorait", confie le réalisateur Jean-Pierre Mocky, qui projetait alors un film avec Françoise Dorléac et l'a "très bien connue".

Dans les années 60, les sœurs Dorléac sont à la fois complices et très différentes. Françoise est spontanée, fonceuse, ambitieuse ; Catherine, qui a deux ans de moins, est plus timide et réfléchie. Des deux, c'est pourtant elle qui fume et boit... N'y a-t-il pas entre elles un peu de jalousie ? les questionne un journaliste. "On se complète, répond Françoise dans un éclat de rire. Catherine voit les choses beaucoup plus clairement que moi, mais elle est un peu pessimiste. Tandis que moi, je suis beaucoup trop optimiste, et je plane perpétuellement. Mais heureusement, elle est là pour me remettre les pieds sur terre. Et moi, de temps en temps, je la décolle un peu de terre, et je la fais rêver... " Et de conclure : "Non, vraiment, ce serait formidable si on ne faisait qu'une seule femme toutes les deux !"

Extrait de "Catherine Deneuve : la demoiselle insoumise", un hors-série de "Complément d'enquête" à voir le 30 août 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne