VIDEO. "Le raccourci, c'est les autistes, c'est tous des surdoués" : Vincent Cassel revient sur son rôle dans Hors Normes

BRUT

Dans Hors Normes, il incarne un éducateur spécialisé aux côtés de Benjamin Lesieur, un jeune acteur non professionnel avec autisme. Vincent Cassel raconte.

"Hors Normes" raconte l'histoire de Bruno et Malik, qui dirigent chacun une association venant en aide aux enfants et adolescents avec autisme.

"Je ne savais pas ce qu'était l'autisme. J'en avais une vision un peu romancée par Hollywood avec le film Rain Man."

Dans le nouveau film de Éric Toledano et d'Olivier Nakache, Vincent Cassel joue aux côtés de Benjamin Lesieur, jeune acteur non professionnel avec autisme. "J'ai travaillé avec lui comme avec un acteur qui… un acteur qui apprendrait pas tellement son texte…", sourit Vincent Cassel. Ce dernier incarne quant à lui Stéphane Benhamou, directeur de l'association Le Silence des Juste, qui s'occupe d'adolescents avec autisme. Le directeur en question affirme d'ailleurs : "Dans ma tête, j'ai oublié qu'il était acteur parce que je croyais que je recrutais un éducateur spécialisé."

Au plus près des enfants

Pour Vincent Cassel, se mettre dans la peau d'un éducateur spécialisé lui a permis de comprendre ce qu'était l'autisme. "J'étais au courant de rien comme, je dirais, 98 % des gens", lance-t-il. "En gros, le raccourci, c'est les autistes, c'est tous des surdoués. Alors qu'il y en a mais c'est pas le cas de tout le monde", poursuit l'acteur. De plus, ce rôle a permis à Vincent Cassel d'ouvrir les yeux sur la réalité autour de la prise en charge des personnes avec autisme. "Je savais pas qu'il y avait des gens qui étaient complètement livrés à eux-mêmes", commente-t-il.

C'est les enfants qui ont formé Vincent.

Stéphane Benhamou

à Brut.

Si dans un premier temps Vincent Cassel a éprouvé une forme de "compassion inutile" à l'égard de ces enfants, il s'est très vite rapproché d'eux "pour apprendre à avoir le contact crédible auprès de ces jeunes." Une vraisemblance acquise principalement grâce à cela. "C'est les enfants qui nous forment à l'autisme, pas le contraire", ajoute Stéphane Benhamou.

Le film est actuellement à l'affiche dans toute la France. 

Vous êtes à nouveau en ligne