"Un jour de pluie à New York" : pourquoi le dernier film de Woody Allen, privé de sortie aux Etats-Unis, est un petit régal

Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashleigh (Elle Fanning) dans \"Un jour de pluie à New York\", de Woody Allen
Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashleigh (Elle Fanning) dans "Un jour de pluie à New York", de Woody Allen (JESSICA MIGLIO)

C'est un Woody Allen en pleine forme que l'on retrouve avec ce dernier film, qui mêle légèreté et drôlerie, gravité et nostalgie. Du Woody Allen comme on adore.

Cinquante-huit ans de carrière, près de 100 films et séries à son actif, l'infatigable Woody Allen, 83 ans, signe avec Un jour de pluie à New York une pétillante comédie sentimentale à travers laquelle il rend hommage à ce genre hollywoodien en vogue dans les années 40. "J'ai toujours adoré ces films-là. Je les trouve merveilleux", confie-t-il dans la présentation du film. La sortie d'Un jour de pluie à New york ce 18 septembre en France est un petit événement, le film ayant été privé de salles aux États-Unis à la suite des accusations d'abus sexuels réitérées début 2018 par sa fille adoptive, Dylan Farrow. Au-delà des polémiques et du contexte, ce dernier film de Woody Allen est un petit régal, et on vous dit pourquoi.

Parce que, depuis le temps qu'on l'attendait !

L'arrivée en France du film de Woody Allen est l'ultime épisode d'un feuilleton qui dure depuis la fin de l'année 2017. En pleine affaire Weinstein, Dylan Farrow, fille adoptive de Woody Allen, réitère ses accusations d'abus sexuels, qu'elle aurait subis dans les années 90 de la part du réalisateur. Hollywood s'en émeut. L'acteur Timothée Chalamet et l'actrice Rebecca Hall renoncent à leur cachet pour les reverser à des associations de lutte contre les violences sexuelles. En août 2018, Amazon Studios, qui a produit Un jour de pluie à New York annonce qu'"aucune date de diffusion n'est prévue". Le film, boycotté par les distributeurs américains, sera finalement totalement privé de sortie aux États-Unis.  

Un jour de pluie à New York sort ce mercredi 18 septembre en France, un pays particulièrement amateur du cinéma du réalisateur. Sa projection en avant-première au festival de Deauville a reçu un accueil chaleureux et donné l'occasion à Woody Allen de répondre à ses accusateurs. "Évidemment, ils devraient sortir mon film aux États-Unis, arrêter de m'attaquer, prendre conscience de la vérité...", a affirmé le réalisateur, qui a toujours nié les accusations dont il fait l'objet. "J'ai 83 ans, je ne vais pas être là encore très longtemps, alors ça n'est pas si grave (…) J'espère qu'un jour ils se rendront compte qu'ils ont commis une triste erreur. L'erreur est humaine, ce n'est pas tragique. Mais énervant et triste", a-t-il ajouté.

Woody Allen, à qui une partie d'Hollywood a tourné le dos, a reçu récemment les soutiens de Catherine Deneuve et de Scarlett Johansson, toutes deux prêtes à tourner à nouveau sous sa direction.            

Parce que l'histoire est pétillante et pleine de rebondissements

Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashleigh (Elle Fanning) sont étudiants dans une petite université peu prestigieuse. Gatsby est issu d'une famille fortunée new-yorkaise, sa petite amie est la fille d'un riche homme d'affaires de Tucson dans l'Arizona. La mère de Gatsby, pleine d'ambition pour son fils, l'a nourri, voire gavé à la culture sous toutes ses formes, faisant de lui un jeune homme légèrement décalé. Il méprise l'argent de sa famille et le claque au jeu sans états d'âme. Les deux tourtereaux débarquent à New York pour le week-end. Ashleigh a décroché une interview avec le réalisateur Roland Pollard (Liev Schreiber) pour le journal de son université. Gatsby lui propose de lui faire visiter sa ville adorée et concocte pour eux un programme selon ses goûts, un brin désuets, à base de piano-bar et de promenades en calèche. Gatsby, comme son nom l'indique, est un romantique.

Rien, évidemment, ne va se dérouler comme prévu. Les deux amoureux se voient contraints de vivre en parallèle cette journée, pour se retrouver au petit matin, l'une toute nue sous son imperméable, l'autre abasourdi par les confessions de sa mère. 

La journée d'Ashleigh bifurque dès le début. Roland Pollard lui confie un scoop : il traverse actuellement une crise existentielle et artistique. A la suite de ce scoop, la jeune femme se trouve embarquée dans une série d'événements qui la dépassent, et qui l'embarquent dans les rues de New York où elle assiste le scénariste en plein fiasco matrimonial, puis se retrouve à dîner aux chandelles avec  Francisco Vega (Diego Luna), un acteur vedette adulé par ses copines...

Pendant ce temps-là, Gatsby, sous la pluie, se morfond dans les rues de New York. Il croise sur le tournage d'un court métrage la soeur d'une ex-petite amie et passe finalement une partie de sa journée avec elle. Chan, tempétueuse et cynique jeune femme, est le double inversé de sa fiancée. Pour finir, Gatsby se retrouve coincé au milieu de toutes sortes de gens riches et snobs dans une soirée organisée par sa mère qu'il avait tout fait pour éviter...

Selena Gomez et Timothée Chalamet dans \"Un jour de pluie à New York\", de Woody Allen (2018)
Selena Gomez et Timothée Chalamet dans "Un jour de pluie à New York", de Woody Allen (2018) (JESSICA MIGLIO)

Woody Allen nous déroule son histoire au rythme des notes de Jazz et des gouttes de pluie qui s'égrainent sur le pavé new-yorkais, dans une mécanique bien cadencée évoquant ici Marivaux, là, Feydeau. Le réalisateur offre une issue inattendue mais heureuse à sa romance, qui s'achève sous une horloge, dans une belle éclaircie. 

Parce que les dialogues sont savoureux

On retrouve dans ce film le talent de Woody Allen pour les dialogues, ici, vraiment délicieux. Dans des formules qui, à peine prononcées, sonnent comme des citations ("La vraie vie est faite pour les gens qui se contentent de peu"), le réalisateur s'en prend, dans le désordre, aux psychanalystes, au mariage (Gatsby pleure aux cérémonies de mariage et d'enterrement, "pour les mêmes raisons"), aux journalistes ("le plus vieux métier du monde"), à la presse en général ("Tous les journaux sont des tabloïds"). Il moque gentiment la bourgeoisie new-yorkaise, les "ploucs" de l'Arizona, et donne aussi quelques coups de dents à l'inculture de la jeunesse et des américains en général (Ashleigh, par exemple, adore les metteurs en scène européens, "comme Kurosawa").

Parce que les comédiens sont excellents

Elle Fanning campe avec virtuosité l'adorable ingénue qu'est Ashleigh, "une fille bien et intelligente, qui n'a pas les codes de la vie citadine",souligne Woody Allen dans la présentation du film.

Elle Fanning dans \"Un jour de pluie à New York\", de Woody Allen (2018)
Elle Fanning dans "Un jour de pluie à New York", de Woody Allen (2018) (JESSICA MIGLIO)

Timothée Chalamet est un magnifique Gatsby, un double en mode beau gosse de Woody Allen. Selena Gomez est parfaite dans le rôle de Chan, une peste dont le cynisme cache une vraie romantique. Liev Schreiber est excellent dans le rôle du réalisateur dépressif, et Cherry Jones dans celui de la grande bourgeoise cachant puis révélant la larme à l'œil ses petits secrets.

Parce que c'est franchement drôle

Pour tout dire, on n'avait pas autant ri devant un film de Woody Allen depuis Whatever Works (2009, quand même). Ici, Woody Allen conjugue allègrement le comique de situation, la satire et le sens de la formule. On a tout le juste le temps de souffler (avec en bonus un vrai fou-rire entraîné par le rire de la belle-sœur). L'humour est une fois de plus l'arme utilisée par le réalisateur américain pour évoquer des sujets profonds : les affres de la création, les relations amoureuses ou familiales, la lâcheté, l'hypocrisie…

Parce que le film baigne dans une nostalgie éclairée d'un trait d'optimisme

Une mélancolie, comme une basse continue, irrigue tout le film sans entamer la vivacité du scénario et des dialogues. Pas d'aigreur, juste un regard tristement amusé sur le monde d'aujourd'hui, et sur ce qui reste de celui d'hier. Le dernier film de Woody Allen est placé sous le signe du temps qui passe, l'action inscrite dans un temps limité, une journée, à l'intérieur de laquelle se manifestent le passé, le présent et le futur, toujours incertain. Une journée à l'issue de laquelle tous les personnages, de tous âges, auront évolué. Nostalgique, donc, mais optimiste aussi.  

Parce que la mise en scène est classique, mais subtile

Le réalisateur américain met tout en œuvre, du cadre à la lumière, en passant par la météo, au service de son propos, jouant les contrastes à fond. Une caméra fixe pour raconter la journée mélancolique de Gatsby, en mouvement pour accompagner celle, excitante d'Ashleigh. De même pour la lumière. "Gatsby adore New York lorsque le ciel est nuageux, ou mieux encore, quand il pleut un peu", explique Vittorio Storaro, le directeur de la photo. "Ashleigh est solaire et passionnée et j'ai donc utilisé des tons plus chauds la concernant", ajoute-t-il. Pour suggérer des personnages en quête d'identité, Woody Allen les a filmés souvent masqués, dans le reflet d'une vitre, dans la pénombre ou en partie cachés par des éléments de décor. Les visages se révèlent plus clairement au fil de l'intrigue et du cheminement des personnages vers eux-même et leur vérité.  

Parce que Woody Allen filme New York comme jamais

Woody Allen dit comme jamais son amour pour New York, omniprésente dans son dernier film. Qu'il pleuve ou qu'il fasse soleil, la ville, baignée de lumière, est présentée comme une princesse ayant pris de l'âge, mais toujours pleine de charme. La ville est ici emblématique des caractères des personnages : rétro, rassurante et immuable pour Gatsby, moderne, pétillante, en mouvement pour Ashleigh. Et c'est aussi elle, cette ville chérie par Woody Allen, qui aura le dernier mot. 

Affiche de \"Un jour de pluie à New York\", de Woody Allen (2018)
Affiche de "Un jour de pluie à New York", de Woody Allen (2018) (Mars Films)

La fiche

Genre : drame, comédie
Réalisateur : Woody Allen
Acteurs :  Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h 32min
Sortie : 18 septembre 2019
Distributeur : Mars films
Synopsis : Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites.    

Vous êtes à nouveau en ligne